La sélection des bibliothécaires

Ce mois-ci, lettres, facteurs et romans épistolaires à l'honneur.

Retrouvez également le conte "Waldpost : Lettres de l'écureuil à la fourmi".

  1. item 1
    Facteur du ciel (Le)
    Claire Clément
    Bayard Jeunesse Montrouge
    2010
  2. item 2
    Lettres d'amour de 0 à 10
    Susie Morgenstern
    Ecole des loisirs Paris
    2007
  3. item 3
    Pirouette, cacahouette..
    Charlotte Mollet
    Didier Jeunesse Paris
    2007
  4. item 4
    Bonjour facteur
    Michaël Escoffier
    Ecole des loisirs Paris
    2012
  5. item 5
    Vivre de mes rêves : lettres d'une vie
    Anton Pavlovitch Tchekhov
    Robert Laffont Paris
    2016
  6. item 6
    Lettres à la jeunesse : de Socrate à Delphine de Vigan
    Vincent Duclert
    Le livre de Poche Paris
    2016
  7. item 8
    Correspondance : 1944-1959
    Albert Camus
    Gallimard [Paris]
    2017
  8. item 9
    Poste restante à Locmaria
    Lorraine Fouchet
    Héloïse d'Ormesson
    2018
Accueil » Coups de Cœur

Coups de Cœur

   Vous trouverez sur cette page les coups de cœur de la médiathèque. Cliquez sur les images pour accéder au lien dans notre catalogue : vous pourrez alors lire un résumé du document, voir où le trouver dans nos rayons, savoir s’il est disponible ou le réserver s’il est déjà emprunté par un autre lecteur. Retrouvez d'autres coups de coeur des bibliothécaires de Seine-et-Marne sur

  Fernand Iveton reste encore aujourd’hui un personnage méconnu, et pourtant…

  Alger, 1956. Fernand Iveton, un ouvrier dans une usine de gaz dépose une bombe dans un local vide. Il est arrêté avant que l’engin n’explose, et conduit aussitôt au commissariat où il est torturé afin de livrer ses complices.

Très vite, Fernand Iveton est condamné à la peine capitale : la mort.

  Ce roman retrace les interrogatoires, la captivité, le procès et dénonce par là même la torture qui sévissait durant la guerre d’Algérie.

  Cette première tentative littéraire est une réussite avec un texte concis et dynamique. Il en ressort  beaucoup de simplicité, d’humanité mais aussi de la colère.  

  Les flashbacks sur la rencontre entre Fernand et Hélène, sa future épouse, sont distillés avec parcimonie et permettent d’adoucir le récit de cette terrible histoire.

  Ce roman sur une période trouble de l’Histoire de France permet de découvrir ou de mieux connaître un évènement passé sous silence. Un livre poignant sur un sujet sensible qui peut cependant heurter certaines personnes.

Pour passer de la fiction aux documentaires, rendez-vous dans notre rayon Histoire (Etage) :

  Les anticolonialistes (1881-1962) de Jean-Pierre Biondi   cote : 944.08 BIO

  Comment l’Algérie devint française 1830-1848 de Georges Fleury   cote : 965 FLE

  Atlas de la Guerre d’Algérie de Guy Pervillé   cote : 965.04 PER

  La Guerre d’Algérie Histoire d’une déchirure d’Alain-Gérard Slama   cote 965.04 SLA

  Les Guerres sans fin de Benjamin Stora    cote : 965.04 STO

 




htt
p://bib77.net/coups-de-coeur/coup-de-coeur-liste-alpha.html

    Christina Evans avait une petite vie tranquille à Los Angeles entourée de ses deux meilleurs amis Trevor et Cassandra, mais c’était avant que ses parents lui annoncent qu’ils déménagent à Miami.
   A peine arrivée dans son nouveau lycée, Chris se fait remarquer en fréquentant « les plus cools » et en devenant l’ennemi du couple emblématique Cameron et Susan.
   La haine entre Cam et Chris peut-elle laisser la place à de l’amitié ou de l’amour ?


   Ce livre est un vrai moment de détente (je l’ai lu en deux jours et j’ai de suite commencé le tome 2). Même si la fin se devine rapidement, l’histoire est pleine de rebondissements et les personnages secondaires tiennent aussi en haleine le lecteur.
   A conseiller aux 13-17 ans amateurs d’histoires d’amour.


   A lire aussi, disponible à la bibliothèque :
My dilemma is you tome 2


   La Mort Blanche est une mystérieuse maladie qui décime les porteurs de magie (mages, changeforme, druides…). Politiquement, l’ambiance est également apocalyptique: L’Orlandie sombre peu à peu dans une guerre civile envenimée par le Haut-Roi autoproclamé.

   Avec le tome 1 des Chroniques de la Mort Blanche, nous entrons d’emblée dans l’univers de la fantasy : carte détaillé d’un territoire imaginaire, liste des nombreux personnages, univers dense, intrigue résolument fantastique. Le style de Nicolas Cluzeau est incisif : ses phrases courtes au vocabulaire riche nous font sauter sans temps morts de scènes d’action en scènes de combats épiques et sombres. Les amateurs du genre apprécieront la richesse de la faune fantastique: mort-vivants, forces licornaires, homoncule, combattante féline… La série a été rééditée cette année par les éditions du 38 avec une couverture illustrée par Jef K (auteur et illustrateurs présents à la FMFF2017). Voici une bonne occasion de découvrir une petite maison d’édition de qualité et l‘auteur écléctique d‘oeuvres qui vont du roman historique au roman noir en passant par la dark fantasy.



   Quand Camille, apprend que son père a décidé de l’envoyer en pension, elle est tentée de briser son image de petite fille modèle obéissante et discrète. Camille s’endort en pleurs. Et la voilà de l’autre côté de la nuit!

   Evernight est un monde futuriste peuplé d’animaux et robots humanoïdes dont l’équilibre repose  sur le contrôle de l’énergie des rêves et des cauchemars. McClaw, un tigre blanc de 3 m, bras croisés, regard sévère, entouré de son armée de belette, vient vite confirmer à notre héroïne que les voyageurs égarés ne sont pas les bienvenus. Auprès de qui Camille trouvera-t-elle du soutien? Le rat de bibliothèque? Ou l’un de ces trois étranges enfants, Mathias, Maximilien et North surnommés „ Le Maître du Temps“, „le Marchand de Sable et „le Vendeur de Nuit“?

   Après Delcourt qui a édité la BD, Castelmore ne s’y est pas trompé : voici un roman fantastique jeunesse, dans lequel ni l’intrigue ni la qualité d’écriture ne sont négligées. Je suis tombée sous le charme de cet univers qui rappelle les contes traditionnels anglo-saxons (Alice au Pays des merveilles, Peter Pan, Le magicien d’Oz, Le Monde de Narnia…) sans hésiter à piocher aussi côté science-fiction ou steampunk. Des personnages attachants et complexes dès le premier des trois tomes, du suspens, de l’aventure… et un bonus: retrouvez Mel Andoryss, scénariste de BD et auteure, à Tournan lors de la FMFF2017.



goblin's.jpg

   Ils sont petits, verts, nombreux mais aussi stupides que méchants : bienvenue dans le village  des goblins ! 

   Pleins de bonne volonté, ces petits êtres maléfiques ne cessent de déployer des stratégies toujours plus loufoques pour tenter de survivre dans un monde dangereux… et ce n’est pas gagné !

   Parfois soumis à une mort violente, nos amis les goblins servent le plus souvent de cibles, de jouets aux enfants trolls.

   Les gobelins peuvent heureusement compter sur leur chef, leur chaman, goblin des bois, goblin ninja, le guetteur, l’ingénieur, l’artificier et bien sûr papi gobelin pour résister à leurs nombreux ennemis.

   Dans cette BD médiévale fantastique, le scénariste Tristan Roulot s’amuse à faire des clins d’œil à différents héros de la bande dessinée.

   Grâce à ses dessins, Corentin Martinage  nous emmènent avec son complice le coloriste Esteban dans le monde fantastique des Goblin’s.

   Les combats sont multiples et sanguinaires, l’humour est parfois grinçant : la série des Goblin’s est conseillée aux enfants à partir de 10 ans mais aussi à leurs parents et grands-parents.

   Corentin Martinage et Esteban seront présents à la FMFF le samedi 24 juin 2017.

   Alors si vous n’avez pas peur de ces horribles goblins, venez les découvrir ou redécouvrir à la Bibliothèque de Tournan-en-Brie.

   Corentin Martinage attend aussi tous les fans de la série sur le blog très animé et humoristique  http://goblins-leblog.blogspot.fr



   Vous pensez tout savoir des créatures fantastiques ? Cette collection est là pour vous montrer qu’il y a encore plein de choses que vous ignorez à propos des licornes, des sirènes ou encore des dragons, car ces belles créatures n’ont pas un quotidien toujours facile. Imaginez quand une licorne veut aller au cinéma, ou encore faire une partie de cache-cache… Impossible ! Et le dragon, impossible pour lui de souffler ses bougies d’anniversaire sans tout faire bruler, de prendre les transports en commun ou encore d’aller à la piscine.

   Cette collection est un vrai coup de cœur. Les illustrations de Marie Voyelle et le texte de Sibylline sont pleins d’humour et séduiront petits et grands.

   Petit bonus à la fin de chaque livre : un cours de dessin pour apprendre à dessiner une créature fantastique.

A lire dans cette collection :

- Le dragon

- Le loup garou

- La sirène

- La licorne

   L’illustratrice sera présente à la Fête Médiévale Fantastique et Féerique le 24 juin 2017. Son intervention dans les classes a enchanté les petits Tournanais. En attendant de la rencontrer à votre tour, vous pouvez venir voir les dragons et licornes des CE1 exposés à la bibliothèque.


  Séverine Pineaux, illustratrice de l’affiche de la Fête Médiévale Fantastique et Féérique 2017 est une artiste de référence dans le domaine fantastique et féérique. Les chats fantastiques, les personnages féériques et les forêts enchantées sont ses thèmes de prédilection.

  Dans son dernier livre, paru aux éditions Terre de Brume, elle illustre les textes et poèmes de Céline Guillaume. Parmi ses sources d’inspiration, les légendes celtiques ou l’amour courtois des romans du Moyen-Age. Sous la forme d’un carnet de voyage agrémenté de poésie, le livre retrace l’itinéraire d’une fée en „contrées oniriques“.

  Retrouvez quelques unes des illustrations de ce beau livre à tirage limité avec l’exposition „La fôret magique“, à la bibliothèque du jeudi 15 au jeudi 29 juin 2017.

   A lire également : Ysambre.



         Andy Warhol, un grand maitre du Pop Art dans les années 1960. Très connu pour ces œuvres sur la société de consommation (ex : Converse de soupe Campbell, nouilles à la dinde, 1962) ou encore ses sérigraphies colorisées de Marylin Monroe.  Découvrez avec cet ouvrage autant la vie de l’artiste que des œuvres confidentielles comme ses portraits tels qu’Autoportrait, 1964 ou Ladies and Gentleman, 1975, et également  des œuvres plus originales comme Horoscopes pour l’heure du cocktail, 1959. L’intérêt de ce livre par rapport à l’autre est la présence de petites notices explicatives pour certaines œuvres.

        A lire aussi à la bibliothèque : Andy Warhol : Un Mythe américain de Silvia Neysters.  



    Pivoine est confrontée à un dilemme : devenir une vraie princesse avec des tas de personnes à son service comme le souhaitent ses parents ou obtenir son diplôme de l’Ecole nationale supérieure des techniques des arts ménagers (E.N.S.T.A.M.), son rêve.

Eh oui, ce qu’elle adore faire, c’est ranger, nettoyer, lustrer, servir, bref toutes les tâches ménagères interdites à une princesse !

     D’autant plus que ses parents exigent d’elle une exemplarité royale afin de suivre la voie tracée par ses illustres ancêtres.

     Son seul espoir : l’étourderie de ses parents. Afin de retrouver les objets égarés par ces derniers, Pivoine peut donc s’atteler à son passe-temps préféré : le rangement.


     Susie Morgenstern nous offre une nouvelle fois une histoire pleine d’humour et d’humanité. Les illustrations rafraîchissantes de Sébastien Mourrain apportent légèreté et douceur tout au long de ce petit roman jeunesse.

     Bonne lecture.


   Dans les années 50, un café anime les soirées de La Roche Guyon en région parisienne. Après des années de bonheur et d’insouciance le couple de cafetier est confronté à un malheur : la tuberculose.

   Très vite, Paulo le patron de l’établissement, le fanfaron du village devient le tuberculeux, le pestiféré.

   Les époux sont envoyés au sanatorium d’Aincourt tandis que Mathilde et Jacques sont placés dans différentes familles d’accueil.

   Mathilde s’est toujours sentie un peu moins aimée que sa sœur aînée par son père.   Elle désire s’émanciper afin de quitter au plus vite son foyer d’accueil, et obtenir la garde de son jeune frère.

   Mais  l’état de santé de son père se détériore. Les soins ont un coût et peu de commerçants bénéficient de la mise en place de la Sécurité sociale : la famille est ruinée.

   Mathilde grandit, Jacques est maintenant un adolescent et refuse l’autorité de l’école. A cela s’ajoutent les allers-retours au sanatorium. Mathilde peut compter sur le dévouement de Walid, un jeune marocain,  pour l’emmener visiter ses parents.   Mais la guerre d’Algérie a débuté et Mathilde est vite perçue comme « l’amie des arabes ». Walid sera l’une des premières victimes de cette guerre.

   Ce roman est porté par le regard d’une adolescente qui refuse le jugement porté par la population sur la maladie de ses parents, mais aussi sur sa jeunesse, son inexpérience et les obligations morales.

   Grâce à une documentation très précise, l’auteure Valentine Goby amène les lecteurs dans cette époque pas si lointaine où la tuberculose décimait de nombreuses familles.

   Cette histoire pose aussi la question de savoir si la peur de la contagion des maladies mais aussi de l’amalgame n’est toujours pas d’actualité.

   Enfin, Mathilde est une égérie du combat des femmes dans leur droit à la liberté. A lire absolument.


   Un auteur de bande dessinée débarque de sa Normandie à Sokcho, petite ville portuaire de la Corée du Sud, pour y trouver l’inspiration.

   Il rencontre une jeune franco-coréenne qui travaille à la pension où il séjourne, et qui n’est jamais allée en Europe.

   Entre eux, s’installe une attirance réciproque malgré le choc des cultures (notamment culinaires) de ce pays.

  A travers ce très court roman, le lecteur découvre la rudesse climatique de la Corée du Sud mais aussi les tensions militaires permanentes qui existent dans cette région du globe.

   Ce premier roman est empreint d’une grande sensibilité dans une sorte de huit clos.

   Elise Shua Desapin apparaît avec ce premier roman comme une romancière très prometteuse.


   Un jeune monarque reçoit la visite de son jeune frère absent du royaume pendant dix ans.

   Après des retrouvailles chaleureuses, les souvenirs d’enfance heureux entre les deux frères vont laisser place à la peur et à la haine.

   Le cadet et ses revendications représentent la minorité de la population qui veut obtenir gain de cause. A l’oppression s’ajoute une série de fléaux qui frappent la population.  Très vite, le roi devient prisonnier dans son propre palais, entouré de son épouse, de son fils et de quelques fidèles.

   Entre roman et fable, cette magnifique histoire se déroule dans un pays de sable qui n’est pas sans rappeler l’Egypte pharaonique ravagée par les plaies.

   Par de petits chapitres, Marie Barthelet transporte le lecteur dans ce pays imaginaire qui plonge petit à petit dans le chaos au fur et à mesure de la déliquescence des relations entre les deux frères.

   Ce premier roman est une réussite et nous attendons avec impatience le prochain livre de Marie Barthelet.


   Quel étrange créature que voici ! C’est à partir du nom d’un petit amphibien vivant principalement au Mexique et ayant la faculté de régénérer ses organes endommagés ou détruits que Patrick Baud crée en 2009 son blog nommé Axolot. Il y décrit des faits étonnants et diverses curiosités historiques et scientifiques.

   En 2014, il décide avec d’autres auteurs de mettre en page une anthologie de l’ensemble de ces mystères afin de faire partager l’étrangeté de notre univers.

   Ces trois tomes sont particulièrement soignés avec des illustrations de très grandes qualités.

   Le tome 1 commence par « Mike le poulet sans tête », une  histoire incroyable remplie d’humour.

   Certes, l’intérêt des  anecdotes  peut apparaître quelque peu irrégulier mais cela fait partie des risques de ce type d’ouvrage.

   Je vous invite à rentrer dans le monde étrange d’Axolot.


   Islande 1999, deux jeunes scientifiques surprennent des hommes affairés autour d’un bombardier allemand datant de la Seconde Guerre mondiale. Avant d’être capturé, l’un d’eux contacte sa sœur Kristin, une jeune avocate.

   Dès lors, celle-ci se lance sur les traces de son frère, et une course poursuite s’engage face à une armée surpuissante : celle des Etats-Unis.

   Que cache cet avion ? Pourquoi les Etats-Unis veulent-ils récupérer cet appareil ?

   Un roman d’espionnage avec en toile de fond le glacier Vatnajökull et les conditions extrêmes de l’hiver islandais. Kristin incarne une héroïne libre, en quête de vérité et prête à tout pour sauver son frère.

   Arnaldur Indridason nous offre ici un commentaire social sur l’exaspération des islandais face à l’armée américaine qui occupe une base dans leur pays depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. En outre, l’auteur n’hésite pas à émettre une thèse sur la fin du régime nazi.

   Une intrigue glaçante et glacée.

   Du même auteur (Edition Métailié) :

Etranges rivages (2013)

Le Livre du roi (2013)

- Le Duel (2014)

- Les Nuits de Reykjavik (2015)

Opération Napoléon (2015)

Le Lagon Noire (2016)


   Ce livre référence plus de 50 recettes de salades composées variées et colorées.

 

   Je me suis laissé attirer par sa couverture ronde et son format atypique (plus pratique à emprunter qu’à ranger dans sa bibliothèque personnelle). Bien m’en a pris ! J’ai testé plusieurs salades proposées dans ce livre, toutes un régal, qui ont fait l’unanimité à table. J’ai résisté à la tentation, mais j’avoue avoir eu parfois envie de modifier „ à ma sauce“ les associations et proportions d’ingrédients qui peuvent parfois paraître douteuses. N’en faites rien ! Une fois mélangés, ils s’accordent et s’équilibrent parfaitement.


http://tournan.opac3d.fr/id_tournan_R24566.html

   Impossible de lever la tête de ce livre avant la fin : un roman magnifique, alliant romance et sensualité pour faire un portrait profond et troublant d'une femme écorchée vive et à jamais incomprise…

   A lire également du même auteur à la bibliothèque :

- La comtesse de Ricotta

- Quand le requin dort


   "Croki, croka, c’est moi la plus rusée. Croki, croka, je vais me régaler !" affirme la sorcière.

   "Tralala, tralalère ! Sorcière, j’ai pas peur de toi. Tralala, tralalère ! Sorcière tu m’attraperas pas." répond Pierre.

   Qui de ces deux personnages sera le plus malin ?

   Encore une fois, l’excellente collection "A petits petons" nous offre une histoire pleine de rebondissements et d’humour co-écrite par des conteurs professionnels et des illustrateurs de talent : les enfants s’y laissent prendre et les parents se régalent à les lire à voix haute.


   Être élues "Boudins de l’année“ sur les réseaux sociaux n’est pas franchement une victoire dont on peut s’enorgueillir. Pourtant, à l’approche des vacances scolaires, les 3 boudins de cette année vont décider de s‘allier intelligemment contre cette tradition déplorable et détestable au lieu de se plier au harcèlement… En selle pour un road-trip culinaire mémorable, plein de rebondissements et de bonne humeur !

   Ce roman sait parfaitement conjuguer l’évocation de sujets sensibles et de sujets de société avec finesse mais surtout avec  beaucoup d‘humour. Ne vous laissez pas berner par la couverture rose et argentée qui semble abuser des clichés pour cibler un public d‘adolescentes. Les garçons qui oseront se lancer dans cette lecture trouveront bien des personnages masculins intéréssants auxquels s’identifier, et les adultes ne resteront pas insensibles à des références culturelles pleines d‘humour qui échappent peut-être aux plus jeunes. 

   Un vrai coup de coeur !


http://tournan.opac3d.fr/id_tournan_X40500.html

   Il s’agit d’un essai fait de petites analyses pour de grandes réflexions. La principale interrogation de l'auteur est : « Qu’est-ce que je fais là ? ».

  A partir de là, il évoque une multitude de sujets assez complexes et néanmoins ponctués de touches gaies, grâce à une écriture tout en légèreté et concision.

  Du même auteur à la bibliothque :

- Un jour je m’en irai sans avoir tout dit

- Je dirai malgré tout que cette vie fut belle

- Histoire du juif errant

- Presque rien sur presque tout


   Dans ce dernier roman de Patrick Besson, l'auteur nous surprend avec une histoire extravagante et dérangeante de laquelle on sort un peu perplexe. C’est le désarroi qui nous tient en haleine jusqu’au bout de ce petit récit.

   Tout se passe à la table de bourgeois ruinés après un contrôle fiscal mené par Alain qui s’éprend de leur fille Julie. Justement,  Julie rend  visite à ses parents dans la belle maison familiale isolée des Pyrénées et de là… Un repas, et tout bascule de bizzarerie en bizarrerie…

   Si vous êtes de ces lecteurs qui aiment qu’on les surprenne, laissez-vous tenter par ce roman curieux et absurde.

   Si vous n’êtes pas de ce genre laissez-vous néanmoins tenter par d’autres récits de l'auteur, tous aussi entrainants mais bien moins farfelus :

- L’indulgence et le soleil de l’automne

- Mais le fleuve tuera l’homme blanc

- Saint-Sépulcre !

   Garraty, un adolescent né au Maine participe à  « la longue marche », une course où le but est de ne jamais s’arrêter de marcher jusqu’à l’arrivée… sinon, vous serez abattus. Le parcours est long, la fatigue empêche de continuer… Garraty va-t-il survivre ?

    Très bon livre du début à la fin, c’était le premier livre de Stephen King que j’ai lu, cela m’a donné envie de lire ses autres livres.

  A lire du même auteur :

- Le bazar des mauvais rêves (2016)

- Carnets noirs (2016)

- Cellulaire (2006)

- Carrie (1994)


   C’est en se baladant dans les rues de Paris que Victoire, jeune fille de 17 ans, est repérée par un recruteur d’une des plus grandes agences du monde. Très intéressée par la jeune française, l’agence décide alors de lancer sa carrière. La jeune fille va devoir perdre 9 kilos en quelques semaines si elle souhaite passer des castings et participer aux plus grands défilés. Victoire ne mange plus que 3 pommes par jour, et en septembre atteint enfin la taille 32. Commence pour elle, une succession de défilés de mode et de séances photos à travers le monde entier. Victoire Maçon Dauxerre devient alors l’un des mannequins les plus demandés. Malgré cet idéal qui peut faire rêver, la réalité est tout autre. Victoire raconte l’envers du décor et l’enfer qu’elle a vécu : stress, pression, trouble du comportement alimentaire, Victoire tombe rapidement dans l’anorexie et la dépression.

   Considérées comme des cintres plutôt que des femmes, elles n’ont pas d’autres choix que de répondre aux nombreuses exigences si elles veulent rester dans ce monde ou tout n’est qu’apparences. Forte et courageuse, Victoire abandonne ce milieu, reprend peu à peu une vie normale et décide alors de dénoncer les dessous du métier de mannequin. Un témoignage bouleversant et plein d’émotions.


CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v80), default quality

   Histoires pour enfants, légendes d’autrefois, enchantements et malédictions ; tout y est pour nous faire basculer dans le monde fantastique des fées et des lutins. Univers merveilleux de la féérie ou petits et grands seront transportés dans une épopée épatante de récits traditionnels de l’Islande en passant par la Norvège et le Danemark.

   Narré avec un réalisme parfois terrifiant qui nous projette directement au plus profond de notre imagination.

   Si vous avez aimez retomber en enfance, n’hésitez pas à retrouver dans nos rayons 7 autres œuvres du même auteur :

- La colère des hérissons

- Contes traditionnels de Scandinavie

- Dix contes de fantômes

- Dix contes de magie 

- Le premier roi du monde  


   Traversez les montagnes et les forêts les pieds dans la neige, la tête sous une aurore boréale de Norvège. Laissez-vous emporter par les légendes de ce fantastique royaume, partez pour des aventures remplies de magie à dos de rennes.     

   Les lacs et les contrées de ce lointain pays vous donneront des visions enchanteresses grâce à ces illustrations aux couleurs d’un paysage de glace. Les nomades vous aideront à remonter le temps sans risque d’attraper froid.

le_mec_de_la_tombe_d'a_cote.jpg

   Bibliothécaire en deuil, Désirée vie en solitaire malgré son jeune âge mais la chance éclate dans un sourire mutuel avec… Le mec de la tombe d’à côté. Il pleure sa mère et elle son mari, il s’avère qu’outre leurs visites dans ce même cimetière rien ne les accorde.

   Un amour passionnel pourtant va réunir cette citadine et cet agriculteur pour une nouvelle vie, une nouvelle chance de partage qui leur ouvre les bras.

   Du même auteur, nous vous invitons à découvrir la suite aussi disponible dans notre bibliothèque :

- Le caveau de famille


   Cette histoire se déroule en Suède sur l’archipel de Stockholm dans les années 1800.Torkel, un garçon étonnant de courage, aspire qu’à une chose : traverser la baie pour avoir la chance de connaître lui aussi les beaux côtés  de la vie dont  son père l’a privé à la suite d’une injustice qui lui coûta sa place dans la marine.

   Torkel a que cet objectif à l’esprit, mais est confronté à de lourdes  déceptions pour arriver à ses fins. Dès lors, il doit s’affranchir de la tutelle communale, gagner sa vie et son  indépendance : pour un petit garçon d’une dizaine d'années, c’est un chemin semé d’embuches.

   Aidé d’un vieux marin, Torkel accèdera grâce à sa détermination et sa droiture à une liberté bien méritée.

   Pour de plus amples réflexions et de beaux sujets philosophiques nous pouvons vous offrir un autre récit du même auteur :

- Mademoiselle Julie


   Automne 2014, Louise Cantor quitte son chantier de fouilles du Péloponnèse pour rentrer en Suède afin d’y revoir son fils Henrik.

   Mais à son arrivée dans l’appartement de ce dernier, elle le trouve mort. Très vite, la police conclut à un suicide, mais Louise ne veut pas croire en cette hypothèse. Avec l’énergie du désespoir, Louise Cantor va tenter de reconstituer les derniers mois de la vie de son fils.

   Ces recherches la conduisent au cœur de l’Afrique où une vérité effroyable l’y attend. 

   Ce roman peut-être déroutant pour les fans du commissaire Wallander du fait de l’absence de celui-ci. Mais Henning Mankell a décidé par-delà cette intrigue policière de nous révéler l’un des drames de l’Afrique : le sida.

   Il s’agit d’un beau roman qui exprime une grande colère de la part de l’auteur contre le cynisme du monde occidental face au lent naufrage de tout un continent.

   Henning Mankell, est le précurseur du « phénomène  littéraire » scandinave.

  A lire du même auteur (Edition Seuil) :

 - L’Homme inquiet (2010)

- Le Chinois (2011)

- La Faille souterraine (2012)

- L’œil du léopard (2012)

- Une main encombrante (2014)

- Sable mouvant : Fragments de ma vie (2015)

- Daisy sisters (2015)

- Les Bottes suédoises (2016)


les_aventures_d'askeladd.jpg

   Les frères et les voisins d’Askeladd sont peut-être riches, fiers et travailleurs, mais Askeladd, lui, est malin et généreux. Certes, il donne du soucis à ses parents, certes, il est un peu menteur quand il le faut… Mais il sait s’attirer les bonnes grâces des personnages qu’il trouve sur son passage et séduire à tous les coups la princesse de l’histoire !

   Avec Askeladd, on parcourt les paysages norvégiens (forêts, lacs, mers et montagnes, fermes et églises des villages). Chevaucher un loup, négocier avec des saumons, s’allier aux animaux des fermes ou encore dompter les trolls : plutôt que d’envier l’or des voisins, Askeladd choisit l’aventure et l’audace. Les enfants norvégiens connaissent tous le petit futé, le plus célèbre des personnages de contes de leur pays. Les plus grands prétendent que ce personnage démuni mais qui respire la joie de vivre, un peu impertinent mais d’une audace appréciée représente bien leur pays, qui a longtemps était le plus pauvre des pays scandinaves. Raison de plus pour découvrir en famille quelques uns des 15 contes de ce recueil.


   Avec ses 50 recettes la Suède nous donne l’eau à la bouche. Rien de mieux que de passer à table pour se réchauffer, un art de vivre à découvrir, une cuisine d’exception à partager sans modération.

   Plats traditionnels et copieux qui enchanteront tous les estomacs.

   Composez pour tous les gourmands du monde des repas complets mais surtout bien garnis et des assiettes pleines de générosités.


   Plus de chaleur dans vos intérieurs en vous inspirant de tout le style des pays froids.Atmosphère et ambiance cocooning pour réchauffer les cœurs les plus abrupts.

   Jouez avec les couleurs pastel et les matériaux les plus bruts qui adouciront chaque pièce de votre maison. Authentique et naturel transformez votre logis en un véritable été en plein cœur de l’hiver.

   Plus qu’une expression, une véritable tendance : pays froids, cœur chaud.

   Alors haut les cœurs !!!

   Et si tout cela vous inspire profitez-en pour découvrir :

- Oh oui ! on se marie


   Venez explorer la cuisine vegan et laissez-vous surprendre ! Au sommaire, Marie Laforêt vous donne 10 conseils pour une alimentation saine, toutes les informations nécessaires sur le véganisme, ainsi que les ingrédients phares de cette cuisine. C’est après cette longue introduction qu’on arrive à la découverte de 500 recettes colorées, simples à réaliser, bien expliquées et accompagnées de belles illustrations. Elles sont classées par thème : petit déjeuner, lunchbox, snack, dessert, boisson, dîner… il y en a pour tous les goûts.

   On trouve cet été de nombreux ouvrages « vegans », effet de mode oblige, mais Marie Laforêt fait référence dans ce domaine. Healthy vegan est une belle découverte et un livre très complet que je conseille à tous, vegans ou pas vegans !

A lire du même auteur :

- Barbecue Vegan


   Manelle est aide à domicile. Les personnes âgées qui bénéficient de ses services sont pour elle „bien plus que de simples clients“.

   Ambroise est thanatopracteur, un métier dans lequel il s’investit avec toute sa sensibilité. Ce métier il l‘a choisi envers et contre les préjugés de beaucoup de personnes, au premier rang desquelles son géniteur, éminent médecin, qui ne comprend pas l’intérêt de soigner les morts. De trop nombreuses disputes entre père et fils ont poussé ce dernier à aller vivre chez sa grand-mère, l’attachante et curieuse Beth, qui sait mieux que quiconque panser les blessures morales à coup de kouign-amann et de far breton.

   Au fil des chapitres, l’auteur nous emmène à la suite de Manelle et Ambroise côtoyer toute une palette de personnages secondaires.

 

   Comme les deux métiers qu’il met à l’honneur, ce roman nous fait habilement entrer dans l’intimité profonde des personnages, évitant les écueils de la fausse pudeur et du voyeurisme déplacé, avec sensibilité et légèreté. Laissez-vous tenter par ce condensé d’émotions, un cocktail régénérant d’empathie, d’amour et d’humour. Profitez-en pour découvrir Jean-Paul Didierlaurent. Son nouveau roman est bien plus qu’une succession de tranches de vies : les rebondissements, recoupements, enchevêtrements d’intrigues ne démentent pas les talents d’écrivain de l’auteur du liseur du 6h27, qui avait déjà beaucoup fait parler de lui.


   Marveil, prison du 93, est tristement emblématique des conditions carcérales d’aujourd’hui.

   La première partie du roman vous plonge sans ménagement dans cet univers effroyable, avec une précision quasi-documentaire. Cette même précision vous fait visiter différents services de la police, des forces de l’ordre, de la médecine légale, de la magistrature, de la mafia…

   Quelques intrigues familiales, amicales ou amoureuses viennent parfois alléger la lecture. Ne vous y trompez pas, c’est pour mieux vous propulser dans les plus hautes et dangereuses sphères du pouvoir avant de vous replonger plus profondément dans les abysses sordides qui sont leurs pendants…


   Un vrai régal pour les amateurs de polars. Norek, un grand nom à ajouter aux incontournables du polar français au meilleur de sa forme : Vargas, Thilliez, Lebel, Minier…


   A bord du transatlantique Le Cap Polonio, Max est danseur mondain : Charmant, serviable et discret, il est l'incarnation de la maîtrise parfaite des codes de l'élite mondaine. Dans les faits, il arrondit ses fins de mois en séduisant adroitement les plus riches des passagères à qui il vole des effets personnels. Mecha, danseuse hors-pair, éblouissante aristocrate mariée à un compositeur aussi riche que célèbre semble une proie idéale. Mais quand aux faux-semblants et aux jeux de séduction, tantôt subtils, tantôt sordides, s'ajoute la passion (l'amour ?), un simple tango pourrait-il changer la donne ?

   Reporter de guerre, passionné de navigation, journaliste pour la presse papier et la télévision, et écrivain membre de l'Académie espagnole, voilà quelques unes des facettes d'Arturo Perez-Reverte. Ce roman, à l'image de la biographie de son auteur, est foisonnant. Le lecteur est invité à pousser la porte d'univers inaccessibles quand on n'en connaît pas les codes : salons mondains, championnats d'échecs, mafias et services secrets... Voici un roman dense aussi pointu qu'haletant, adroitement construit et aux détails historiques très précis . A recommander aux amateurs de romans d'aventures, de romans d'espionnage, de romans historiques, de romans d'amour, de jeu d'échecs et de littérature ou de danse de salon.


     A partir de témoignages de victimes de la catastrophe de Fukushima de 2011 (séisme, tsunami et accident nucléaire), l’auteur retrace la vie de quatre jeunes filles, liées par une amitié indéfectible et un groupe de J-pop monté au sein du lycée, Daisy.

     Les personnages représentent chacun une facette de ce dilemme: fuir (quand on en a les moyens financiers) ou rester? 

    Au moment des faits, on a pu repprocher à certains reportages télévisés ou journaux d‘actualité de jouer sur l’émotion, la pitié, le voyeurisme. Quelques années après la catastrophe (mais sera-t-elle jamais vraiment „passée“?), le format manga permet d’éviter ces réactions „à chaud“ sans pour autant édulcorer la réalité. Le choix de faire d’adolescentes de fiction les porte-paroles de ces témoignages donne une certaine frâcheur aux livres.

    La jeunesse est un mélange entre lucidité et gravité, dépit et optimisme. Cela permet de remettre en question  et d‘espérer tout changer par des projets que des adultes n’auraient jamais osé monter. La pression pour faire de grandes études, l’investissement dans la vie politique, associative et artistique sont-ils devenus dérisoires? Ou au contraire indispensables pour aider ou revenir aider un jour les populations sinistrées ?

    A lire aussi à la bibliothèque : Le dernier homme de Fukushima d’Antonio Pagnotta (Don Quichotte) et  Fukushima : dans la zone interdite William T. Wollmann (Tristram)


   Maria Rosalia Interzillo dite l’Amandière a commencé à travailler enfant dans les champs des Afalipe, une des grandes familles incontournables de l’aristocratie sicillienne. Elle a ensuite évolué pour devenir gestionnaire du personnel de la maison et de la fortune familiale. Aux alentours, tout le monde la connaît. A son décès, chacun y va de son petit commentaire, dressant par petites touches le portrait d’une femme, et à travers elle, le portrait de la Sicile des années 1930 à 1970.

 

   Vie religieuse, politique, sphères d’influence familiale, sociale ou mafieuse, histoire de l’art, condition féminine, vie agricole, coutumes locales : aucun sujet n’échappe à l’auteure qui nous donne un aperçu de sa région d’origine. Je conseille particulièrement ce livre aux amateurs de romans du terroir mais aussi à tous les amateurs de beaux textes et aux curieux à qui la semaine de l’Italie à Tournan aura donné envie d’en savoir plus. Quand on sait qu’il s’agit d’un premier roman, on pardonne aisément les quelques longueurs de la première moitié du livre et on se laisse surprendre par un style déjà irréprochable.


CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 90

   Méli-mélo de mots est un livre de rébus. Sur la première page une devinette (ex.: « ce n’est pas un animal mais il a des poils ») 2 dessins (ex. : « pain » + « seau ») et sur la page suivante la réponse (« pinceau »).

   Né de la collaboration entre une enseignante et une artiste-illustratrice, cet album à la mise en page simple est accessible dès la grande section de maternelle… Il n’est pas pour autant à déconseiller aux plus grands ! A la fin du livre, les deux auteures proposent en effet de créer ses  propres rébus qui font, cette fois, bien plus de deux syllabes.

   En plus de l’aspect ludique et pédagogique de ce livre, le système de papiers de couleurs découpés-collés sur fond noir lui donne un  vrai intérêt graphique.

   Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez notre rayon livres-jeux : vous y trouverez entre autres des charades, des blagues, des devinettes, des livres dont on est le héros…


   Alors qu’il traîne sur la plage de son village breton, le jeune Goulwen trouve un bateau échoué. La petite fille japonaise qui se trouvait à bord est recueillie bon gré mal gré par sa famille. Goulwen vit avec sa mère, dont la crêperie bat de l’aile, adepte du canapé et de la console. Sa grand-mère, Gaud, intransigeante et acariâtre, est une des dernières bigoudènes du pays.

 

   La couverture du premier tome attire l’oeil (et celle du T2 est encore plus réussie!). Ce sont essentiellement les illustrations qui valent à ce livre un coup de coeur : le dessin est traité avec finesse et humour, tendresse et poésie, nostalgie et dynamisme. Ces mêmes mots pourraient s’appliquer à l’intrigue. Celle-ci ravira les amoureux de la Bretagne.

   Les plus grands apprécieront le parallèle entre le folklore breton et le folklore japonais, les korrigans et les yokai. L’inspiration manga contrebalance à merveille le côté leçon de tolérance: une belle façon d’évoquer le regard moderne que l’on porte sur ces croyances traditionnelles en perdition.


   Amelia est une adolescente de 15 ans qui vit seule avec sa mère, brillante avocate. Bien que son travail lui prenne beaucoup de temps, Kate pense avoir élevé correctement sa fille de qui elle est très proche. Pas étonnant que Kate soit si surprise quand la direction du lycée lui téléphone pour l’informer qu'Amelia est suspendue du lycée et qu'elle doit venir la chercher ! Mais à peine arrivée sur place, on lui dit que son enfant s'est suicidée en se jetant du toit du lycée. Pourtant un message anonyme va venir tout changer : « Amelia n'a pas sauté ». Kate va alors tout mettre en œuvre pour mener l’enquête et découvrir ce qui s'est passé ce jour-là.   

   Le roman est raconté en alternant les points de vue : un chapitre celui de Kate (quelques jours après le décès) le suivant, celui d’Amelia (quelques semaines avant sa mort). 

   Après avoir intégré un club secret de son lycée, Amelia se retrouve vite dépassée par les évènements et devient victime de harcèlement scolaire. Kate va devoir se plonger dans la vie d'Amelia (mails, téléphone, réseaux sociaux) afin de découvrir la vérité sur cette fille pas si parfaite. 

   Un gros coup de cœur pour ce livre. Amelia est un roman très prenant que vous aurez du mal à lâcher avant d’en connaître la fin tant il va de surprises en surprises, de secrets en secrets. Le suspense est bien présent du début à la fin, avec un dénouement vraiment surprenant auquel on ne s’attend pas du tout. Un premier roman réussi pour Kimberly McCreight qui réussit à rendre ses personnages tous très intéressants. 


   Suite au décès de sa mère, Brett pensait hériter de l’entreprise familiale. Mais sa mère en a décidé autrement et lui a laissé un héritage bien particulier. Une liste d’objectif que Brett a écrit lorsqu’elle avait 14 ans. Elle a désormais un an pour accomplir tous ces objectifs afin de toucher son véritable héritage. Ce qui ne va pas s’avérer facile quand on sait que sa liste comporte des objectifs comme acheter un cheval, renouer des liens avec son père ou encore tomber amoureuse et avoir un enfant..

   On a tous rédigé une liste de nos rêves lorsqu’on était enfant. Et quand on la retrouve des années plus tard, on s’aperçoit qu’elle est bien loin de la réalité. « Que sont devenus nos rêves d’enfants ? » C’est l’histoire de ce roman léger et intense, tendre et émouvant. Lori Nelson Spielman arrive à nous surprendre tout le long de l’histoire, avec beaucoup de rebondissements là où on ne s’y attend pas. Un roman où l’émotion est au rendez-vous du début à la fin.

   À lire du même auteur : 

 - Un doux pardon


   Meegritt le korrigan voyage en Ecosse. Il énumère les créatures qu’il rencontre au cours de son périple. Recoupant la réalité et l’imaginaire, il dresse un inventaire de créatures folkloriques et des lieux à visiter.  

   Au premier coup d’œil, la couverture nous invite à partir à l’aventure et découvrir la richesse des légendes écossaises et de son folklore. Au-delà d’un très beau récit de voyage fantastique, vous trouverez dans ce livre les indispensables conseils humoristiques et touristiques de Meegritt. Assistez au spectacle des Cairns, trouvez les horaires d’une boutique d’artisanat de nains ou les meilleures tavernes où il a séjourné pour chaque région d’Ecosse. Mais c’est surtout les brillantes illustrations de Pellet qui sont impressionnantes et qui font de ce livre un coup de cœur. A recommander à partir de 12 ans et pour les amateurs de folklore.

   A lire aussi pour les plus petits : Le monstre du Loch : conte écossais, de Louis Pianetti-Voarick (Nathan)


   (Coup de coeur par Sabri, stagiaire à la bibliothèque)


   Parce que je ne vois pas au tableau, tout le monde veut que je porte des lunettes. Je ne veux pas car tout le monde va se moquer de moi d’autant plus que maman m’a acheté les plus moches.

   Et cela n’a pas raté, à l’école les enfants m’ont traité de serpent à lunettes. Alors je ne veux plus de ces satanées lunettes à moins que …

   Il est difficile parfois d’être légèrement différent des autres : cet album sera un merveilleux remède pour accepter nos petits bobos de la vie.

   A faire découvrir à tous les enfants porteurs de lunettes ou pas. 

   Du même auteur aux éditions L’école des Loisirs : 

  - Etoile

  - Un grand bol de lait

  - Igloo

  - John Cerise

  - Lolotte

  - Mon chat stupide

  - Pirates de bonbons 

   Alan Mets a aussi illustré chez le même éditeur, collection Mouche :

  - Le cochon qui voulait bronzer de Christian Oster

  - Le fauteuil de la fée de Christian Oster

  - Pas de vraies vacances pour Georges de Christian Oster


   Jean Toutou est amoureux de Marie Pompon, mais comment faire lorsque ses habits sont élimés, ses cheveux ébouriffés, et une de ses dents cassée ?  Il faut vraiment l’aider !   D’autant plus qu’avec Bobby Poildur, la concurrence est rude.

   Une histoire simple et drôle, avec des personnages attachants. Geoffroy de Pennart s’amuse en reprenant dans les pages de garde les boutiques où JeanToutou se rend durant l’histoire, mais aussi chez le coiffeur où une galerie de chiens célèbres (Milou, Snoopy, Rantanplan…) est affichée sur le mur.

   Je recommande cet album pour les 4-6 ans. 

   A lire aussi de Geoffroy de Pennart aux éditions Kaléidoscope : 

  - Balthazar !

  - La galette à l’escampette

  - Igor et les trois petits cochons

  - Le loup est revenu

  - La présidente

  - Le retour de chapeau rond rouge 


   Nous sommes à Naples, dans l’immédiat après-guerre. Un jeune orphelin trouve une cachette dans un immeuble. Le concierge don Gaetano, un homme généreux prend sous son aile le garçon, lui apprend l’utilité de cette cachette durant la guerre tout en l’initiant à la scopa, jeux de cartes renommé en Italie. Durant ces parties, une amitié nait entre les deux protagonistes de l’histoire. Au fil des pages, le garçonnet qui devient le narrateur de ce livre,  grandit et commence à connaître la sexualité.

   Mais le jeune homme reste hanté par une jeune fille entraperçue lors d’une partie de football dans la cour de l’immeuble. Quand cette dernière revient des années plus tard pour louer une chambre auprès de don Gaetano, notre narrateur aura besoin de toute l’aide du concierge…

   Le jour avant le bonheur est une sorte de fable initiatique, mais aussi un très beau roman sur les rêves perdus et l’amitié. Erri de Luca, napolitain de naissance, donne à sa ville le premier rôle, et nous permet de mieux comprendre Naples et ses habitants. La description est juste, colorée et évite l’écueil du pittoresque.

   Le jour avant le bonheur est à la fois un enchantement et un dépaysement où le lecteur est suspendu aux paroles de don Gaetano.

   Vous pouvez lire du même auteur :

- Et il dit  (Gallimard 2012 collection Du Monde entier)


   Automne 1944, les premières « unités spéciales d’attaque » japonaises se lancent sur les navires américains provoquant chez l’ennemi des dégâts matériels et humains considérables : les kamikazes sont nés.

   Mais qui sont-ils ? Comment un pays peut-il sacrifier ses soldats ? Une approche intéressante et originale de deux spécialistes du Japon.

   Outre les opérations kamikazes, les auteurs tentent de répondre à travers les lettres des jeunes pilotes à la question : comment le Japon est-il venu à exiger de ses sujets un sacrifice ultime ?

   Il s’agit d’une étude historique et  sociologique du Japon impérial durant la Seconde Guerre mondiale. La présence de notes de bas de page (peut-être un peu trop nombreuses) nous apporte des précisions à ce sujet.

   Un livre indispensable à la compréhension de ces jeunes pilotes prêts à mourir pour une cause perdue d’avance.

   La lecture de ce document permet un échange d’opinions entre lecteurs, car cette étude ne laisse personne indifférent.


   En se baladant dans la forêt, Marlaguette se fait attaquer par un loup, mais en se défendant, le loup finit par se cogner et se blesse. Elle décide alors de le soigner et la petite fille fait promettre au loup de ne plus chasser. Par amour pour elle, le loup accepte. Mais en voyant l’animal mourir de faim, Marlaguette se voit obligée de lui rendre sa liberté. Malgré une belle amitié entre les deux personnages, ce livre explique bien qu’on ne peut pas changer la nature et qu’il faut accepter l’autre tel qu’il est. 


   C’est surtout pour la première version de Marlaguette avec les illustrations originales et réalistes de Gerda Muller que j’ai eu un coup de cœur. Vous pouvez également découvrir la version plus récente illustrée par Olivier Tallec. Un classique à lire et à relire.


   Kendra et Seth sont deux jeunes adolescents. Dès la fin de l’année scolaire, ils vont chez leur grand-père à Fablehaven, l’un des plus grands refuges pour créatures fantastiques. Fée, ogres, kobolds, satyres, golem et vache géante vont faire partie du périple des enfants. Pour protéger le sanctuaire de la terrible et maléfique société de l’étoile du soir, ils devront récupérer un artefact d’une grande puissance qui pourrait, entre de mauvaises mains, causer la fin de la paix sur Terre.

    L’intrigue posée dans le tome 1 est désormais lancée. L’action est bien dosée et on ne peut pas fermer le livre au milieu d’un chapitre car il y a beaucoup de suspens. Ce livre vous fera frémir comme sourire. Le tome 1 faisait un peu enfantin comparé à ce deuxième tome que je conseillerais plus aux ados qu’aux enfants. On s’identifie facilement aux personnages.

   (Par Adrien, en stage de 3ème à la bibliothèque)


   La solitude des nombres premiers est un roman qui ne laissera pas le lecteur indifférent tant il est prenant et émouvant. C’est une belle histoire d’amour entre deux adolescents, Alice et Mattia, fragiles et solitaires, qui essaient de s’en sortir mais qui restent enfermés dans leur passé. Ce livre traite aussi de sujets plus importants comme l’anorexie et l’automutilation. Paolo Giordano réussit à rendre ces deux personnages malmenés par la vie très attachants.

 

   Les nombres premiers, ce sont deux ados qui ont commencé leur vie sous le signe du drame, et qui sont devenus de jeunes adultes blessés et fragiles. Ils vont se croiser, se perdre de vue, puis se retrouver… On suit leur évolution tout le long du livre.


   L’histoire se passe à Cuba dans les années cinquante. Santiago, un vieux pêcheur rentre de nouveau bredouille : quatre-vingt-quatre jours que la malchance le poursuit.

   Tout le monde pense qu’il n’est plus bon à rien. Seul un jeune garçon, Manolin, continue à croire en celui qui lui a tout appris.

   Santiago décide alors de pêcher loin dans le golfe pour trouver le poisson qui lui permettrait de retrouver l’estime des villageois.

   Le pêcheur lance ses lignes, il n‘y a plus qu’à attendre… Tout à coup, la ligne de proue, la plus profonde, pique du nez.

   Commence dès lors une lutte de tous les instants entre le vieil homme et un immense espadon. Durant trois jours et trois nuits, les deux protagonistes  se battent pour leur survie.

   Thierry Murat a réussi une très belle adaptation du magnifique roman d’Hemingway tout en respectant son style et le rythme de l’histoire.

   Les dessins sont très épurés, un choix artistique qui peut surprendre au premier abord, mais qui au final donne au récit une rare intensité.

   Le texte de l’écrivain américain est ainsi transcendé. La description  de ce combat entre l’homme et le poisson est magnifique. Un vrai coup de cœur.


   Une grand-mère qui tue un jeune policier, des grands-pères camés recherchés par des trafiquants, d’étranges réunions du troisième âge dans les catacombes et pour agrémenter le tout : un héros dont le métier est bouc émissaire. 

   Deuxième volet de la saga Malaussène, La fée carabine peut se lire indépendamment des autres volumes et s’avère être un roman étonnant et détonnant.

   Daniel Pennac a su reconstituer avec force le Belleville parisien des années 80. Les dialogues de Pennac sont savoureux : ces trouvailles sont drôles, inventives, décalées et chaque détail a son importance.


   Quelques minutes avant le début de la fête organisée par la maison de retraite en l’honneur de son centenaire, Allan Karlsson  décide de prendre la tangente.  

  Chaussé de ses charentaises, le vieillard se rend à la gare routière où il dérobe une valise dans l’espoir d’y trouver des chaussures. Le bagage s’avère appartenir à un membre d’un gang et contenir cinquante millions de couronnes suédoises, et voilà comment Allan Karlsson se retrouve poursuivi par la police et le gang.

   Commence alors une incroyable cavale à travers la Suède rythmée par une succession de hasards.

   Pour son premier roman, Jonas Jonasson a réussi un véritable coup de maître. Le roman est construit sur une alternance de chapitres « présent et passé de ce centenaire » permettant de découvrir la vie d’Allan Karlsson à travers les grands événements historiques.

   L’auteur nous entraîne dans une intrigue totalement burlesque menée par des personnages hauts en couleur. L’humour noir et déjanté de Jonas Jonasson fait merveille et il est difficile de rester insensible à cette histoire. Ce roman permet de s’évader des tracas quotidiens, mais aussi de relativiser et de garder toujours espoir dans la vie.

   Laissez-vous prendre par l’insouciance de ce centenaire !


tragedie_au_coeur_de_l'ocean.jpg

   Le navire l’Essex, commandé par le capitaine George Pollard et pourvu d’un équipage de vingt et un hommes appareilla le 12 août 1819 pour une chasse à la baleine dans les eaux du Pacifique.   

   Mais le 20 novembre 1820, le baleinier subit une attaque foudroyante d’un  grand cachalot.

   Les marins sont contraints d’abandonner le navire et d’embarquer à bord de trois petites baleinières. Ils dérivèrent durant dix-huit semaines.

   Owen Chase, second du capitaine nous narre avec un grand réalisme l’épopée du naufrage, la lutte acharnée pour la survie des marins confrontés à la faim, à la soif, au désespoir.

   Ce récit tragique bien connu des hommes de la mer inspira fortement Herman Melville pour l’écriture de son roman Moby Dick.

   A noter aussi un glossaire très utile pour se familiariser avec le vocabulaire maritime. La deuxième partie du livre est en anglais, ce qui permet  de découvrir ce merveilleux récit dans sa langue originale.


   Depuis 3521 ans, un menhir se dresse seul au milieu de la clairière. Son envie : faire une sieste, s’allonger, mais comment faire ?    Pour l’aider à se coucher, une petite taupe propose ses services. Mais le menhir préfère faire appel aux costauds de la forêt : l’ours, le sanglier, le cerf, le renard, le loup, le blaireau.

   Malgré tous leurs efforts, aucun d’entre eux ne réussit à le faire basculer. Et s’il avait eu tort de se moquer de la petite taupe ?

   Matthieu Sylvander, sismologue de métier, n’est-il pas à même de raconter cette histoire souterraine de la petite taupe ?

   Cet album est illustré par la sœur de l’auteur, Marie Deparisis, qui avec son style simple et efficace se prête parfaitement à l’humour et à la rapidité du récit.

   Il ressort de cet album quelques morales. Ainsi, la force physique n’est pas tout, et nous avons toujours besoin d’un plus petit que soi. Il faut aussi faire confiance à celui qui connaît le terrain. En effet, la taupe a un avantage stratégique sur le menhir et les autres animaux : elle sait ce qui se passe sous terre ! 

   Un album drôle et rempli de sagesse à déguster en famille. Je recommande ce livre pour les 5-7 ans.


   Ce livre retrace la vie de Michael Jackson. Il contient des posters, des objets, des reproductions de tickets, le brevet des chaussures inventées spécialement pour les chansons du roi de la pop.

   J’ai aimé ce livre car on apprend plein de choses sur l’enfance de la star, ses animaux, son mariage. Il y a beaucoup de photos sur les coulisses de ses concerts spectaculaires. J’ai surtout aimé les photos magnifiques et les portraits. Ce livre est original et met de bonne humeur. Il a une belle couverture et est intéressant. Je le conseille aux fans du chanteur et à ceux qui veulent le découvrir.

   Vous pouvez aussi regarder le livre  Ma grande encyclopédie de la musique au rayon musique en jeunesse : vous découvrirez plein de chanteurs, de musiciens et de styles de musique différents.

   (par Bérengère, en stage à la bibliothèque)


   Imaginez que dans un livre si petit on a pu faire rentrer un éléphant, un hippopotame et un rhinocéros…et au milieu d’eux, “le petit“, un oiseau qui trouve qu’ici on est bien trop serré ! Alors il décide de pousser les autres animaux en dehors des pages…  

   Les dessins simplissime, les textes courts et percutants et les volets à soulever sont adaptés aux tout-petits. Mais les grands frères et grandes soeurs (à qui “le petit“ rappellera sans doute quelqu’un…) sauront apprécier le second degré, la chute ou encore les visages expressifs des personnages “en plein vol“. Même les adultes riront franchement !  

   A lire aussi, un autre coup de coeur du même auteur, dans la même veine que celui-ci : Hop ! un imagier entre les pages duquel les animaux à l’étroit sont devenus tout raplaplas!


CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 90

   Charlie vient d’être nommé shérif de la ville de Cactus-Valley et il compte bien se faire respecter. Mais le petit tigre vient aussi de perdre sa première dent de lait… et c’est difficile de se faire comprendre quand on zozotte. Mais Charlie ne se laisse pas abattre pour autant et compte bien prouver qu’il est « le Férif le plus rapide l’Oueft » !   

   Un très gros coup de cœur pour cet album superbement illustré qui nous plonge dans le monde du western avec un texte à la fois drôle et touchant. Cet adorable Férif séduira tous les lecteurs.  

   A lire du même auteur :

- La route des pastèque

- Oups !


dragons,_mode_d'emploi.jpg

   « Attention : il y a une loi qui dit qu'on n'a le droit qu'à un seul dragon par histoire, sinon c'est la pagaille ! »

   Vous avez toujours rêvé de posséder un dragon ? Mais vous ne savez ni comment bien le choisir, ni comment l’éduquer, alors ce livre est fait pour vous ! Vous trouverez tout ce qu’il faut savoir à l’intérieur de ce livre. Et le tout, accompagné de superbes illustrations.  

   À lire du même auteur :

- Aliens, mode d’emploi.


   Premier tome d’une série débutée il y a quinze ans, les aventures d’Horrible Henri ont connu un immense succès.

   Imaginez les pires bêtises : c’est la faute d’Horrible Henri ! Son petit frère, Paul Parfait, est un modèle de sagesse. Un jour, juste pour voir, Horrible Henri décide de devenir comme lui. Entre eux la guerre est déclarée !


   Quatre histoires méchantes et drôles où le plaisir de lecture est assuré.

Les illustrations de   Tony Ross rythment la vie des différents personnages composant les aventures d’Horrible Henri.


   A recommander pour les 7-10 ans.


   A lire aussi de Tony Ross :

- Les Aventures de Lili Graffiti de Paula Danziger illustrées par Tony Ross (Gallimard Jeunesse)

- Je veux deux anniversaires ! (Gallimard Jeunesse)

- Je veux un chat (Mijade)

- Tristan la Teigne (Seuil)


   Les Garnimos (ou garnements animaux) constituent une fine équipe, haute en couleurs et aux mimiques délirantes.  

   Sam le lion, Blandine l’antilope, Mitch le buffle, Bob le crocodile ou Norbert le zèbre nous font découvrir l’Afrique à travers la savane, la jungle et les sommets enneigés du continent. Mais cette balade vire très souvent au cauchemar où notre bande de joyeux lurons passe leur temps à s’amuser… et à essayer de se manger.

   Grâce à un dessin et des couleurs accrocheurs et une histoire simple, cette série régalera les plus jeunes. Les dialogues délirants, les allusions à des chansons et à des expressions dignes des années 70 raviront les adultes.

   Les planches de dessin de Dav sont excellentes donnant une chaleur de toute beauté aux paysages africains. Les couleurs somptueuses accompagnent le lecteur dans les aventures de nos héros.

   Toutefois quelques longueurs existent, notamment dans le rap des hyènes (1er album) même si l’idée est excellente. D’un avis personnel, le tome 3 (Chaud effroi) est le plus accompli des trois (quel humour !).

   Dav sera présent le 27 juin 2015 à Tournan-en-Brie lors de la Fête Médiévale, Fantastique et Féerique.


   Boule à Zéro, c’est l’histoire de Zita, une petite fille atteinte d’une leucémie qui nous raconte son histoire depuis l’hôpital où elle vit depuis 9 ans.  

   Un véritable coup de cœur pour cette BD qui aborde des sujets graves, tel que le cancer avec tendresse, et toujours avec une pointe d’humour. Boule à Zéro séduira autant les enfants que les adultes.

   À lire du même auteur :
-
Boule à Zéro T2 à 5
-
Le pyjama de Tibi
- Tourne disque
- L’élève Ducobu


   Comment ne pas tomber sous le charme de cette histoire riche en émotions où l’on passe de la tristesse aux rires, et des rires à la tristesse.

   Nos étoiles contraires est un livre bouleversant. Hazel et Augustus sont tous les deux atteints du cancer. On suit l’histoire entre ces deux personnages très attachants, pleins d’espoir et d’autodérision. On y retrouve des sujets tels que l’amour, l’amitié, la vie, la mort… et pour une fois, pas de happy end dans ce livre. John Green nous livre une histoire particulièrement réaliste, les sujets sont abordés de très belle manière. Ce roman est à mettre entre toutes les mains, aussi bien les ados que les adultes.

   A lire du même auteur :
- Qui es-tu Alaska ?
- Will & Will
- La face cachée de Margo


   Le quotidien n’est pas toujours facile pour Appa, une petite fille adoptée par une tribu de pêcheurs : les Gratgrath. Tout va changer lorsqu’un dragon manque de se noyer près de leur île. La fillette sauve la créature qui lui doit maintenant une protection éternelle.  Appa décide alors de quitter l’île afin de retrouver sa famille d’origine. Pour cela, elle a besoin du dragon, lui aussi à la recherche de son pays. Un membre de la tribu des Gratgrath décide de les accompagner, mais le trio ne se doute pas des terribles épreuves qu’ils vont devoir affronter… 

   Le duo Bonis-Dav nous livre avec cette bande dessinée une très bonne surprise. Une  dose d’humour, des dialogues efficaces et des jeux de mots accompagnent nos héros dans de somptueuses aventures au sein d’un monde imaginaire composé de créatures non identifiées mais aussi bien connues comme les golems ou les dragons. À cela s’ajoutent un joli graphisme, des dessins très dynamiques et des couleurs chatoyantes signées Esteban.

   Par son humour Appa peut nous faire penser à l’univers de Lanfeust de Troy, la bande dessinée d’Arleston. Il s’agit d’un chouette premier tome destiné au 7-77 ans (et plus !). Vivement le deuxième !

   Dav et Esteban seront présents le 27 juin 2015 à Tournan-en-Brie lors de la Fête Médiévale, Fantastique et Féerique.


   Vous attendez les vacances avec impatience ? Vous êtes ravis de voir que le soleil repointe enfin son nez et vous rêvez de voyages vers des pays plus ensoleillés ? Alors, vous comprendrez sans doute l’excitation des sorcières à l’aube de la grande migration annuelle des Baba Yaga. Baba Yaga Zimava compte bien profiter de la période touristique pour mettre en marche son plan diabolique : devenir „maîtresse du monde !“. (Je l’imagine mettre dans cette expression tous les trémolos et les ricanements diaboliques dont elle doit être coutumière.) Heureusement, la confrérie des traque-yaga, garante du respect de la frontière secrète entre le monde des humains et le monde fantastique veille… Alors, très vite, ça se corse, et pour Baba Yaga Zimava, tout va vite de travers : „Poisse ! Poisse ! Poisse !“. 

   Quel plaisir d’avoir affaire à une sorcière vraiment méchante et „pour les grands“, à un univers fantastique à la fois poétique et déjanté, plein d‘imagination et d‘humour, avec des personnages tous très différents et très attachants. L‘écriture d’Audrey Françaix ravira les plus littéraires d’entre vous et la richesse de son univers fantastique ne décevra pas les amateurs de ce genre.

   Ecrire dans les domaines de l’humour et de la parodie est souvent périlleux. Mais l’univers parodique de Guillaume Albin vaut vraiment le détour.

   Suivez les aventures rocambolesques d’une équipe d‘aventuriers mandatés par le Shiriff Greentop de Bourg-la-carotte.   Rencontrez des personnages tels que le hobbit cuisinier Dussel Sadon'dugou, le chancelier Heil Finzerb des hommes-navets, le chef de guerre Snobunaga des hommes-patates armé d’un épluche-légumes… Guillaume Albin sait donner à ses hommes-légumes des visages extraordinairement expressifs. N’oubliez pas de regarder les détails des arrière-plans ! John Lang alias Pen of Chaos (Donjon de Naheulbeuk) dit : „je ne laisse que très peu de gens travailler au niveau "pro" sur la Terre de Fangh, mais Guillaume l'a vraiment bien mérité et cette BD est très très belle. [...] c'est un travail de fou. […] Le scénar est intéressant et c'est un bon développement de background, et de plus il y a pas mal de gags assez fins et quelques jeux de mots bien trouvés.“ Guillaume Albin sera à la Fête médiévale fantastique et féérique 2015.  

   Alors, si vous n’êtes toujours pas convaincu, ne ratez pas cette occasion de le rencontrer car le voir à l’oeuvre est toujours très impressionnant et on sent chaque fois son plaisir de partager avec ses lecteurs.


   Leïlan est édité aux prestigieuses éditions Bragelonne qui font référence dans le domaine des littératures de l’imaginaire avec des auteurs de littérature de l’imaginaire venus du monde entier. Le livre regroupe les trois tomes de la trilogie.

   Axel est chargé de transmettre un message royal au royaume de Leïlan. En choisissant le passage le plus court, il ne choisit pas la facilité ! Diverses légendes circulent sur ce passage dont on revient irrémédiablement changé… quand on en revient. Qu’importe, Axel est jeune et courageux et le courage ne manque pas non plus à sa jument chérie. A l’approche de la fôret interdite, il est secouru par une mystérieuse jeune femme au regard troublant. Et qu’en est-il de ce légendaire „masque“, personnage adulé par le peuple qu’il semble défendre à la façon d’un Robin des Bois ou d’un Zorro ? Léïlan a décidément l’air d’un pays bien plus énigmatique qu’il ne le croyait…

   Le genre de la fantasy n’est pas a priori mon genre de prédilection. Pourtant, les retournements de situation incessants (et dont on ne se doute que très rarement) m’ont tenu en haleine, les intrigues amoureuses d’arrière-plan et le parcours initiatique des personnages également.



   J’ai beaucoup aimé le développement des personnages qui au premier abord sont vraiment stéréotypés  mais qui s’avèrent au fil de l’histoire de plus en plus riches et incroyablement attachants, chacun à leur façon. Mon personnage préféré est Corenn une grand-mère qui fait partie d’un conseil de Sages dans son Royaume. On découvre peu à peu que ses talents sont loin de se limiter à ses connaissances géopolitiques et à ses qualités d’oratrice… Au fil du livre, on rencontrera entre autres Léti, la nièce qu’elle a élevée. Aujourd’hui adolescente, menacée de mort en tant qu’héritière, têtue et qui n’a pas l’intention de laisser les autres décider ou se battre pour elle. Maître Grigàn, un guerrier solitaire et grincheux qui a déjà vécu beaucoup d’aventure et va prendre sous son aile les 2 femmes. Il y a aussi Yan, secrètement amoureux de Léti. Bowbaq, lui,  sait lire dans l’esprit des animaux. Reyan est un jeune et beau garçon amateur de blagues qui énervent la plupart des gens mais font, parait-il craquer toutes les filles.

   De l’action, des rebondissements, des personnages attachants auxquels on s’identifie forcément. Autant de bonnes raisons de lire Le cycle de Ji !

   Enfin, pour ceux qui ne seraient pas amateur de littérature fantastique, sachez que Le cycle de Ji est aujourd’hui une oeuvre de fantasy qui fait référence. Si vous pouvez aujourd’hui trouver cette oeuvre en version anglaise, tchèque, allemande ou néérlandaise, la version originale est la version française. Alors si vous ne souhaitez lire qu’un livre de fantasy, pourquoi ne pas emprunter ce tome 1 du Secret de Ji ? Et qui sait, peut-être vous laisserez-vous entraîner à lire les cycles suivants, les enfants de Ji et les Gardiens de Ji ?


   Les riches pour les nuls c’est un titre qu’aurait pu avoir ce roman. On y trouve un très bon équilibre entre humour et sérieux. On suit très bien les aventures de Françoise, ses observations et le fil de ses souvenirs. En bonus elle nous donne même  ses petites astuces, les choses à savoir et ses conseils pour survivre dans ce monde de riches à chaque chapitre :

 « Leçon n°4 – Un bon employé de maison est un employé invisible, même quand il est là »

« Leçon n°20 - Les pauvres ont des problèmes. Les riches ont des angoisses »

   Vous aimerez aussi :
- Le Manoir des dames de Patricia Wentworth
- La gouvernante française d’Henri Troyat
- Rebecca de Daphné Du Maurier


   Férue d’histoire de l’art et d’archéologie, Renée Grimaud nous dresse une galerie de portraits de cent grands châteaux de France, mêlant ainsi la grande Histoire à la petite histoire.

   Amours, naissances, faits d’armes, cours brillantes, événements politiques majeurs et anecdotes parfois inattendues ressurgissent du passé.

   Un ouvrage richement illustré, où le lecteur partage les secrets des couloirs de ces lieux chargés d’histoire.


   Un gros coup de cœur pour ce livre permettant de découvrir la cuisine des régions françaises.  La table des matières est très bien organisée, séparant les entrées, les plats et les desserts. Les recettes sont présentées d’une façon claire, précise et avec des ingrédients simples à se procurer. De plus, les illustrations donnent envies de préparer ces délicieux petits plats. Les enfants mais aussi les plus grands trouveront dans ce livre des recettes à leur goût.    Alors, à vos fourneaux, ce livre éveillera à coup sûr vos papilles! 


   L'acte I de la série De Cape et de Crocs, Le secret du janissaire s'ouvre sur un clair de lune vénitien puis une scène d'arts de rue. Au milieu de références théâtrales et littéraires plus ou moins subtiles (à la Comedia dell Arte, à Molière, à La Fontaine notamment), nous découvrons nos deux personnages principaux.

   Sous leur cape et leur grand chapeau, voici les deux inséparables compagnons : Don Armand Raynal de Maupertuis, un renard poète plein de panache et Don Lope de Villalobos y Sangrin, un loup fier et prompt à dégainer le fleuret, au sens de l'honneur aiguisé. Qui mieux qu'eux se lancerait avec courage, fierté et allure dans la chasse au trésor des îles Tangerines ?

   Les couleurs d'abord sont magnifiques, les illustrations mettent en valeur des expressions de « visages » stéréotypées (tels que l'on peut en trouver dans la commedia dell'arte) tout comme le sont les textes de personnages rimailleurs. Mais, à aucun moment cette BD héroï-comique ne paraît surfaite : le panache, la théâtralité, l'aventure, l’humour se retrouvent aussi bien dans le scénario que dans le dessin tous deux d'une grande qualité. Et puis Eusèbe le lapin est mignon à craquer...

   La série est terminée en 10 tomes. Le tome 11, Vingt mois avant, est une préquelle en hommage au personnage d’Eusèbe. Sa sortie récente est l’occasion de vous faire partager mon coup de cœur pour ma série BD préférée.

   Retrouvez l’univers de la série sur l‘excellent site de fans joliment illustré et rédigé avec passion et sens de l'humour http://www.decape.askell.com/

 


l'heure_des_fous.jpg

   Déjà plus d’un an que ce roman est paru, plus d’un an qu’il me tendait les bras à chaque fois qu’un lecteur le rendait en y allant de son petit commentaire enthousiaste : voilà chose faite, j’ai enfin lu L’heure des fous de Nicolas Lebel !

   Premier roman d’un auteur qui, il faut l’avouer, ne manque pas de talent : des dialogues enlevés, un style percutant, une intrigue originale et rythmée.

   D’une part, pour le plus grand plaisir des amateurs de roman noir, il y a les traits caricaturaux des plus grands personnages de détectives, une ambiance noire et rocambolesque un peu désuète.

   D’autre part, on y trouve des références très contemporaines, une inspiration puisée du côté du journalisme engagé, de la politique, des études linguistiques (argots, langues oubliées, manipulation des foules…) et des études sociologiques (sur les exclusions sociales ou encore les pratiques sectaires).

  On se laisse agréablement bousculer entre une pesanteur glaçante digne des pires romans d’anticipation, et les plaisirs d‘une écriture acerbe et drôle.

   Enfin, s’il n’est pas rare que les romans policiers prennent Paris pour cadre, j’ai apprécié que celui-ci ne se limite pas au Quai des Orfèvres ou aux catacombes mais nous emmène du campement SDF du Bois de Vincennes à la Sorbonne, de Beaubourg aux arrières-cour des particuliers, des petits bistrots aux Invalides…

   A feuilleter ensuite :

Le capitaine Mehrlicht, fan inconditionnel d’Audiard, vous aura sans doute donné envie de relire quelques bonnes répliques de l’illustre personnage : retrouvez Le petit Audiard de Philippe Durand aux éditions Nouveau Monde (rayon cinéma à l’étage). Et pour les inconditionnels de Paris légendaire, chez Graine 2 un autre petit éditeur à découvrir : Paris, mystères et légendes de Julia Raison (rayon conte en section jeunesse). 


   Hank, Lee, Ronny, Kip, quatre amis sont  nés dans le même hôpital. Ils ont grandi ensemble, fréquenté les mêmes filles. Inséparables, du moins le pensaient-ils. Arrivés à l’âge adulte, ils ont pris des chemins différents. Certains sont partis loin, d’autres sont restés. Ils sont devenus fermier, rock star, courtier et champion de rodéo.

   Une chose les unit encore : l’attachement indéfectible à leur ville natale. Aujourd’hui, l’heure des retrouvailles a sonné. Pour ces jeunes trentenaires, c’est aussi le moment des bilans, de la nostalgie, du doute…

   Nickolas Butler signe un premier roman singulier, subtil et tendre. C’est le récit d’amitiés, mais aussi celui d’une balade dans le Midwest américain.

   La Moufle est un conte traditionnel : en plein hiver, des animaux frigorifiés tombent sur une moufle qui s'étire et s'étire (presque) indéfiniment au fur et à mesure que les petits puis les gros animaux rentrent dedans.

   Une des plus belles versions de cette histoire tendre et drôle. Écrite par Françoise Desnouveaux, elle est très agréable à lire à haute voix (des phrases courtes, beaucoup de bruitages, des petites et des grosses voix...) et superbement illustrée par Claire Hudrisier.

   Deux qualités que l'on retrouve quasiment à chaque fois avec la collection A petits petons de l'éditeur Didier Jeunesse.

   A retrouver également à la bibliothèque :

La Moufle en version cartonnée pour les plus petits dans les bacs premiers albums.

D'autres contes dans la même collection : par exemple Et vogue la petite souris ! De Coline Promeyrat et Martine Bourre.

   Avec Les Ignorants, Davodeau nous faisait rentrer dans les coulisses de la vigne et de la bande-dessinée.  

   Avec Le chien qui louche, c'est cette fois au Louvre qu'il nous emmène à travers le personnage de Fabien qui y travaille comme gardien de surveillance.

   Aujourd'hui, sa compagne Mathilde la présente à sa famille : beau papa à l'humour pas finaud, les frangins, et le vieux à l'article de la mort, artiste en son temps...

   Singulière, poétique et pittoresque, cette BD est moins documentaire que les Ignorants.

   Sous les dehors très sérieux de la philosophie de l'art, Davodeau fait la part belle à l'émotion et à l'humour.

   Ce roman est inspiré de la vie de Nadia Comanecci. Des tranches de vie de l'enfant gymnaste mythique alternent avec des dialogues fictifs entre la dame âgée qu'elle serait aujourd'hui et l'auteur.

   Ce livre est d'abord une biographie qui sort des clichés. Mais c'est aussi un regard tout en finesse sur la guerre froide, le statut d'idole / de people, l'identité nationale et la dimension politique du sport de haut niveau à l'international. Autant de réflexion qui ne sont pas sans faire écho aux situations d'aujourd'hui ! 

   Disponible à la bibliothèque de Tournan en version papier mais aussi en texte lu aux éditions Audiolib (lu par Chloé Lambert)

   A voir, à lire sur la même thématique : 

- Miel et magnésie (film documentaire), Elléonore Loehr, Zeugma films, 2012

Bande-annonce sur le site du producteur ici 

DVD réservable auprès de la médiathèque départementale

   John Gaunt est le riche armateur de Loyalty Island, patron de tous les pêcheurs du village, propriétaire de la flotte mais aussi des conserveries locales. Aussi, quand il tombe gravement malade, le village entier est dans l’expectative : s’il venait à mourir, tout reviendrait à son héritier, Richard. Celui-ci est parti depuis bien longtemps investir à l’autre bout des Etats-Unis dans des commerces plus florissants que l’industrie de la pêche.      Chacun sait qu’il serait a priori bien peu enclin à reprendre l’affaire familiale. Là pourrait commencer un bon roman du terroir. Mais toute l’originalité de ce roman repose sur le fait qu’on ne suit pas la vie des pêcheurs en mer depuis leur bateau en Alaska mais depuis le village, à travers les tensions sociales et familiales perçues par les yeux du jeune Cal (enfant puis adolescent). 

   Le thème récurrent des hommes et des femmes qui expriment peu ou mal leurs sentiments est développé avec une finesse remarquable. Tous les personnages communiquent avec maladresse ou de façon biaisée : sous couvert de légendes rocambolesques, de blagues avinées, d’appels téléphoniques ratés, de superstitions, de rumeurs, de non-dits…Ce livre parle de la crainte du chômage, de la difficulté à exprimer un amour parental ou filial, des déceptions amoureuses ou amicales, de la mondialisation où l’individu cherche désespérément sa place.   Mais du cœur du désenchantement surgissent régulièrement des rencontres touchantes. Et c’est finalement rien de moins qu’un hommage optimiste au rêve, à l'imagination et à la liberté que nous offre ce magnifique livre, d’une écriture sublime et étonnement mature pour un premier roman.


   Ce magnifique récit du Grand Nord va plaire à tous les amis des animaux et de la nature. Ce livre contient de magnifiques photographies et nous raconte l’histoire d’Otchum, chien de traîneau pas comme les autres, qui est devenu un véritable ami pour Nicolas Vannier.

   Ce livre fait voyager, fait sourire, et pourrait même faire verser quelques larmes aux plus sensibles.

   A lire aussi du même auteur :

- L’enfant des neiges

- Le chant du Grand Nord (Triologie)


   La mécanique du cœur est un conte pour adultes. La magnifique écriture de Mathias Malzieu nous emmène dans un monde de rêves et de poésie.

   Il nous raconte l’histoire de Jack, né avec un cœur gelé. Pour survivre avec  ce cœur qui sera remplacé par une horloge, Jack ne doit ressentir aucune émotion… et encore moins tomber amoureux.  Jusqu’au jour où il va croiser la route de Miss Acacia, une petite chanteuse andalouse. On découvre Jack qui doit se battre avec ses sentiments et ce cœur qu’il a du mal à maîtriser. Les personnages de ce livre sont très attachants, et on s’identifie très vite à certains d’entre eux.

   Ce conte magique et envoûtant nous rappelle aussi l’univers sombre de Tim Burton .

   A lire aussi du même auteur :

- Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi 

- Le plus petit baiser jamais recensé. 


   Sophie ne rêve pas, cette nuit-là, quand elle aperçoit de la fenêtre de l’orphelinat une silhouette immense vêtue d’une longue cape noire et munie d’une curieuse trompette.

   Une main énorme s’approche et la saisie. Et Sophie est emmenée au pays des géants. Terrifiée, elle se demande de quelle façon elle va être dévorée.        Mais la petite fille est tombée entre les mains d’un géant peu ordinaire : c’est le B.G.G...

   Bienvenue dans l’univers de Roald Dahl où se côtoient conte et roman. Le bon gros géant est à mettre dans toutes les mains, petites ou grandes.

   Cette histoire est si belle, si douce qu’elle laisse libre cours à l’imagination.

   Les illustrations réalisées par le grand illustrateur anglais Quentin Blake ajoutent un aspect ludique et léger à ce livre.

   Je le conseille à tous les enfants, et particulièrement aux CM1-CM2.

   À lire du même auteur :

- Charlie et le grand ascenseur de verre (folio junior)

- Coup de gigot et autres histoires à faire peur (folio junior)

- Escadrille 80 (folio junior)

- Matilda (folio junior)

- A découvrir aussi la version texte lu de Charlie et la chocolaterie (Gallimard) 


   La riche et belle héritière Linnet Ridgeway s’éprend de Simon Doyle, le fiancé de sa meilleure amie, Jacqueline de Bellefort, et l’épouse dans la foulée.

   Les jeunes mariés partent en voyage de noces en Egypte. Mais ils sont poursuivis par la jeune femme délaissée dans l’hôtel où ils séjournent.     

   C’est là que se trouve également le célèbre détective belge Hercule Poirot, qui  a un mauvais pressentiment. En effet, lors de la croisière  sur le « Karnak », un bateau à vapeur, Linnet est retrouvée assassinée…

   Publié en 1937, Agatha Christie apparaît au sommet de son art. De l’avis même de l’auteure, Mort sur Nil est certainement l’un des meilleurs Hercule Poirot. Agatha Christie combine ici ses souvenirs d’un premier séjour en Egypte avec sa mère, et ceux effectués avec son mari Max, archéologue.

   Ce livre aux rebondissements multiples, à l’intrigue grandiose, nous fait aussi voyager au fil d’une croisière dans cette Egypte des années trente. Ce livre convient aussi bien aux enfants (à partir de 12 ans) qu’aux adultes.

   À lire de la même auteure :

- Un cadavre dans la bibliothèque (livre de poche jeunesse)

- Dix petits nègres (livres de poche)

  BD de François Rivière :

- Mort sur le Nil (Emmanuel Proust éditions)

- Meurtre en Mésopotamie (Emmanuel Proust éditions)

   L’album s’ouvre sur l’image d’un petit rongeur dans une cage et se termine avec celle d’un enfant triste et captif.

   Entre les deux, Anthony Browne nous dresse une galerie de portraits composée d’un père excessif, d’une mère passive, et de deux frères chahuteurs.

   Les animaux tiennent une place prépondérante notamment les gorilles et les chimpanzés dont la tristesse de l’enfermement se communique petit à petit aux enfants…

   Par ses jeux de cadrages, Anthony Browne, nous fait glisser entre malaise et sourire, et nous laisse devenir un observateur privilégié de ce zoo.

   Cet album apparaît intrigant, doté d’un humour caustique.

   À lire du même auteur  :

- Une Histoire à quatre voix (Kaléidoscope)

- Les tableaux de Marcel (Kaléidoscope)

- Un gorille : un livre à compter (Kaléidoscope)


CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 90

   Ce recueil réunit des poèmes écrits entre 1909 et 1919 par l'auteure Catherine Mansfield, né en Nouvelle-Zélande et enterrée à Avon, près de Fontainebleau. Elle est contemporaine de Lawrence, T. S. Eliot, et surtout Virginia Wolf à laquelle elle voue une admiration qui est réciproque.

   3 bonnes raisons de lire ce recueil :

  • un style sobre et sensible

L'auteur fait preuve d'une grande sensibilité et d'un bon sens du rythme (elle était aussi musicienne). Son écriture m'a semblé très contemporaine bien qu'elle date déjà d'il y a un siècle. Loin d'être pompeux, son style est sobre et le vocabulaire simple. La concision et le style narratif nous rappellent que K. Mansfield est aussi novelliste. Les chutes de certains poèmes rappellent les haïkus japonais.

  • des thèmes très variés

Avec un ton tantôt enfantin, tantôt grave, l'auteur évoque des sujets aussi variés que la nature, les êtres féériques, la mémoire, l'amour, les êtres humains de tous les âges... On rencontre dans ce recueil des personnages aussi variés qu'une maison, un lutin, des enfants, un mutilés de guerre, un fantôme...

  • une belle édition

Le petit éditeur La Nerthe a magnifiquement mis en valeur ces textes. Le livre est un bel objets (belle couverture, beau papier...). La préface est courte et remet simplement et efficacement les poèmes dans leur contexte, complétée par la 4ème de couverture. Le tri par chapitre chronologique paraît alors judicieux. Le choix d'une édition en bilingue est très agréable quelques bases en anglais.

   Mes quatres coups de coeurs : L'homme à la jambe de bois, Sanary, Villa Pauline, Dehors dans le jardin.

   Ce livre nous fait découvrir les plus beaux paysages de l’Ouest canadien, des grandes villes aux petites îles. Dans les plus beaux lacs, on peut apercevoir des baleines lors d’un safari. Dans les plus grands parcs on aura peut-être la chance de croiser la route de l’ours noir, du wapiti ou encore du grizzli. De la promenade des glaciers à la faune de l’Alberta, l’Ouest canadien regorge d’endroits magnifiques à visiter.

   J’ai particulièrement apprécié ce livre car on y retrouve de magnifiques photos accompagnées de textes qui nous racontent l’histoire de ces paysages de la Colombie-Britannique et de l’Alberta. Ce livre nous en apprend beaucoup sur ces nombreux endroits et donne envie de partir à la découverte de l’Ouest canadien.

   A lire aussi sur le Canada  en section jeunesse :

- Kathryn, Sébastien et Virginie vivent au Canada d’Emilie Gasc-Milesi et Sophie Duffet (La Martinière Jeunesse)

Et en section adulte :

- Ma cabane au Canada de Frédérique Chartrand (Marabout)

- Le goût du Canada de Thierry Clermont (Mercure de France)

   Quatre filles et un jean est un livre tendre, drôle et triste qui nous raconte l’histoire de quatre adolescentes qui vont pour la première fois être séparées le temps d’un été. Le seul lien qui va les unir pour rester en contact est un jean sur lequel elles vont devoir dessiner ou écrire un mot et qu’elles vont s’envoyer à tour de rôle.

   Impossible de ne pas s’identifier à Tibby, Léna, Bridget ou Carmen. Laissez-vous émouvoir en vivant avec elles l’amour, l’amitié, la séparation ou encore la mort d’un proche, autant d’étapes qui vont les aider à passer à l’âge adulte.

   La suite : Quatre filles et un jean pour toujours

   D’autres auteurs américains de romans ados à la bibliothèque à découvrir avec :

- Divergente de Veronica Roth

- Twilight de Stephenie Meyer

- Journal d’un vampire de L. J. Smith

Qui es-tu Alaska ? de John Green

   Molly et Mike nous font découvrir en détail leur vie quotidienne aux Etats-Unis. Ils nous racontent une journée typique à l’école et à la maison, mais aussi leur passion pour le football américain ou les fêtes traditionnelles telles que Thanksgiving.

   Ce livre est très intéressant. On y retrouve des textes accompagnés de nombreuses illustrations, des cartes, des légendes bilingues, un glossaire ou encore des recettes de cuisine typiquement américaines.

   A lire dans la même collection :

- A toi la Grande Bretagne, de Amelie Castan

- A toi l’Allemagne, de Marie Olendorff

- A toi le Maroc, de Gypsy Allard

- A toi le Sénégal, de Cécile Benoist

- A toi l’Italie, de Marie-Emile Colle

   Anna vit dans les beaux quartiers riches (blancs) de Johannesburg

   Kevin est fils d’une famille blanche de paysans afrikaners et ami avec le fils de la domestique noire employée par ses parents.    Nozimpo est fille de boulangère à Umtata, près du village où a grandi Nelson Mandela. Sa sœur est mariée à un jeune homme d’origine indienne.

   La collection “enfants d’ailleurs“ se prête particulièrement bien à l’Afrique du Sud.

   A travers ces trois enfants, nous découvrons trois quotidiens, trois visions de l’avenir, trois milieux sociaux très différents : trois facettes d’un même pays, riche de sa diversité mais encore profondément marqué par l’apartheid.

   A lire aussi sur l’Afrique du Sud :

- Nelson Mandela de Kadir Nelson (album jeunesse)

- L’été de la vie de John Maxwell Coetzee (roman adulte)

- Afrique du Sud de Michael Bret (guide touristique)

   Et dans la même collection sur un autre pays anglo-saxon :

- Kathryn, Sébastien et Virginie vivent au Canada d’Emilie Gasc-Milesi et Sophie Duffet


   Il s’agit d’un recueil de quinze nouvelles. Malgré son exil, James Joyce réussit à dépeindre merveilleusement l’atmosphère de Dublin.

   Mais, c’est surtout une galerie de portraits avec des individualités bien marquées que Joyce se plaît à faire vivre.

   James Joyce a certainement l’une des plus belles écritures de cette première moitié du XXème siècle. Joyce analyse d’une façon balzacienne cette société irlandaise post indépendante marquée par une période de stagnation et d’immigration de sa population.

   Malgré une introduction trop technique, je conseille à tous les amoureux des lettres de lire ou redécouvrir ce chef d’œuvre de la littérature irlandaise.

   À lire aussi

- Ulysse de James Joyce (Gallimard),

- Promenades dans la Dublin de Joyce d’après Robert Nicholson (Anatolia éd.)

N’hésitez pas à découvrir les guides touristiques concernant l’Irlande.


   Ce livre retrace la vie de Martin Luther King qui a marqué l’histoire des Etats-Unis et du monde entier. Il nous raconte son combat contre la ségrégation, du boycott des bus de Montgomery jusqu’à la Marche sur Washington.

   On retrouve les grandes rencontres qu’il a faites au cours de sa vie, sa récompense du Prix Nobel de la paix, son célèbre discours « I have a dream »…

   Mon coup de cœur va à la courte BD sur Rosa Parks et sa rencontre avec Martin Luther King ainsi que le chapitre concernant les deux personnages historiques.

   La mise en page rend la lecture agréable : des illustrations, des extraits de discours et des interviews viennent enrichir des chapitres courts mais très complets.

   Pour en savoir plus :

- La femme noire qui refusa de se soumettre de Eric Simard

- Nelson Mandela de Kadir Nelson

- I have a Dream de Kadir Nelson


hello_i'm_max_from_sydney.jpg

   Une collection qui fait découvrir aux enfants à partir de 6 ans différents pays, souvent anglophones.    Chaque livre correspond à un pays ou une ville, ici Sydney. C’est un petit Australien qui nous présente en anglais et avec l’accent australien son quotidien et sa ville. Des extraits audios sont téléchargeables sur internet et l’album est bilingue.

   ABC Melody est un éditeur spécialisé dans les livres audios bilingues pour enfants. La plupart des livres de ce type résument souvent l’anglais à Londres : cette collection met à l’honneur d’autres grandes villes anglophones. Résultat : c’est original et bien pensé !

   A retrouver dans la même collection :

- Hello, I’m Fiona from Scotland ! de Mark Graham et Mark Sofilas

Et chez le même éditeur :

- Twiki et Twini au zoo, Twiki et Twini : joyeux anniversaire !, Twiki et Twini : les couleurs (avec un CD)

- Chante et découvre l’anglais (avec un CD)

- Charlie and the sports day surprise, Charlie and the Queen‘s hat de Sue Finnie et Danièle Bordais (avec un support audio à télécharger)


   Laissez-vous surprendre par ce livre qui est loin des clichés qui limitent la gastronomie américaine à la malbouffe. Et si ce soir vous échangiez la corvée fast-food avec une séance de cuisine avec vos enfants? C’est promis, les hamburgers maisons ne vous décevront pas ! Coup de cœur pour le chapitre des accompagnements et les recettes de pickles, ketchup maison et condiments aux tomates et aux oignons.

   En plus d’être un livre appétissant qui donne plein d’idées recettes, c’est aussi un beau livre avec des photos d’affiches, d’enseignes lumineuses, d‘objets collector (publicité, pochettes d’allumettes, cartes postales) qui nous fait voyager aux Etats-Unis.

   A emprunter également à la bibliothèque :

- Mes recettes américaines de Carole N. Frankel (Minerva)

Pour réaliser cookies, brownies, pancakes, tourte au poulet (chiken pie), beignets d’oignons (onion rings), salade de chou (coleslaw)

Et trois nouveautés que l’on n’a pas encore eu le temps de tester :

- New York street food & Co : bagels, muffins, mini-nuggets, cheesecake

- Mug cakes : des recettes de cakes salés et sucrés en tasse prêts en 2 min au micro-ondes.

- Ma cabane au canada de Frédérique Chartrand : poutine, beurre d’érable, muffins aux canneberges…

   Enfin, si vous vous sentez d’attaque pour cuisiner en anglais, retrouvez tous les deux mois les pages cuisine du magazine English Now.


   Ecosse, to be or not to be, article de Courrier international n°1245 du 11 au 17 septembre 2014

   Juste avant le référendum pour ou contre l’indépendance de l’Ecosse vis à vis du Royaume-Uni, le journal Courrier international publiait un dossier sur le sujet.

   Un état des lieux passionnant sur le pays : politique, mentalités, diplomatie, économie, ressources pétrolière et militaire… Le tout vu par des journalistes et caricaturistes de Londres, New York, Ottawa ou Edimbourg.

   Quelques pistes pour en apprendre plus sur l‘Ecosse à la bibliothèque :

- Feuilleter L’Ecosse, d’Evelyne Boyard (Belize) un documentaire jeunesse complet, avec des photos magnifiques.

- Lire ou relire l’écrivain écossais Louis Robert Stevenson

(L’Ile au trésor, Le diamant du rajah ou encore L’étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde)

Découvrir des auteurs écossais contemporains

- Stuart MacBride et Mortelle Ecosse en policier,

ou Alexander Mc Call Smith dans ses policiers avec sa figure de détective féminine originale : Mme Ramotswe ou dans ses Chroniques d’Edimbourgh

-Vagabonder dans le rayon géographie et voyage de la bibliothèque où vous trouverez guides et beaux livres sur le pays.


   On connaît la légende du monstre du Loch Ness. Mais en Ecosse il y a beaucoup de lacs et de rivières. Et chaque lac et chaque rivière accueille selon les légendes écossaises des peuples féeriques, les esprits de l’eau appelés kelpies. Mi-chevaux, mi-poissons, ils nous fascinent et nous attirent irrésistiblement, mais il faut s’en méfier comme on se méfierait des sirènes… Voici l’histoire du monstre du Loch Grave et de sa femme.

   Peu de contes traduits en français mettent en scène un kelpie : pourtant, c’est un personnage incontournable du folklore écossais !

   D’autres contes traditionnels anglo-saxons à la bibliothèque :

- Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll

- Contes de Rudyard Kipling

- Jack et le haricot magique De Fabienne Morel et Gilles Bizouerne aux éditions Syros :

- Jack et le cannibale (version des indiens d’Amérique du Nord) dans Trois histoires du Petit Poucet racontées dans le monde

- Maître Ours et dame Truie (version canadienne) dans Les histoires des trois petit cochons racontées dans le monde

- Monsieur Lapin et Monsieur Loup (version afro-américaine) dans Les histoires des trois petit cochons racontées dans le monde


   Un petit garçon découvre dans une tablette de chocolat une image d’un des sites les plus touristiques d’Australie : les billes du Diable. Fasciné, il n’a plus qu’une obsession : y aller.

   Une première lecture drôle et sensible adaptée aux lecteurs débutants.

   Une autre première lecture sur le thème de l’Australie à retrouver à la bibliothèque :

- La plus grosse grenouille du monde de Cécile Charpentier-Grandveau (éditions Hatier). Ce conte australien rappelle l’histoire de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf. On y retrouve tous les animaux emblématiques de l’Australie, des koalas aux kangourous.


   Les Fantastic Four habitent New York et sont des citoyens américains « ordinaires ». C’est suite à la coupure des subventions pour une expédition spatiale que les quatre personnages décident de monter dans la fusée en cours de financement sans attendre les autorisations officielles. Ils sont irradiés lors du décollage par une projection de radiation cosmique : un accident scientifique qui leur permettra d’acquérir des pouvoirs extraordinaires.Deux décennies plus tard, John Byrnes reprend les aventures de La Torche humaine, M. Fantastique (élastique), la fille invisible et la Chose : l’accueil que les fans ont réservé à ces nouvelles aventures a été très enthousiaste. Après un coup de cœur DC Comics, rendez-vous dans l’autre camp des super-héros américains : Marvel. On oppose souvent les deux éditeurs (et aujourd’hui producteurs sur grand écran).

   On a tendance à attribuer aux héros de Marvel des caractères plus humains, plus accessibles. Ils ne viennent pas d’autres galaxies, ne sont pas nés avec leurs supers-pouvoirs.Je me suis lancée dans cette lecture pour découvrir le genre, pensant simplement parcourir une aventure. Je me suis laissée entraîner par les clins d’œil historiques à la guerre froide entre l’Union soviétique et les Etats-Unis (la course à l’espace était un terrain d’opposition scientifique autant qu‘économique, militaire, politique et patriotique). J’ai été surprise par un univers loin d’être manichéen (les méchants ne sont pas si méchants, les gentils pas toujours tout blancs).        Que vous soyez amateurs de comics, d’aventures, d’histoire ou simplement curieux de découvrir ce genre, vous aussi, lancez-vous ! 

   A lire aussi chez DC :

- Wayne of Gotham, secrets de famille de Tracy Hickman – Editions Eclipse (un roman pour tout savoir sur la genèse de Batman) et Superman anthologie

  A lire aussi chez Marvel : Wolverine

   Le guide officiel pour tout savoir sur la ville de Metropolis, les journalistes du Daily Planet, la naissance de Superman, ses amis, ses amours, ses ennemis… Le tout illustré d’après la bande-dessinée DC Comics.

   Les supers héros sont souvent connus des enfants mais les comics visent clairement un public d’adultes. Voici enfin un guide complet les jeunes lecteurs ! Les adultes novices matière de super-héros américains y trouveront également leur bonheur…et pourront impressionner enfants, petits-enfants, neveux et nièces à l’occasion !

   A lire aussi :

- Le guide officiel de Batman de Scott Beatty (DC Comics)

- Batman poison mortel et Gare au Joker (DC Comics) en romans jeunesse.

- L’encyclopédie des héros, icônes et demi-dieux Anne Blanchard

Peter Pan, Sherlock Holmes, Zorro, Bilbo le Hobbit, James Bond, Luke Skywalker ou Harry Potter en documentaires jeunesse.


   Non ! est une histoire amusante racontée par un chien qui se donne beaucoup de mal pour être aimé de sa famille. Les illustrations de ce livre donnent un côté innocent à ce chien et nous montrent toutes les bêtises possibles et imaginables qu’il fait, tandis que le texte montre comment, en réalité il pense aider ses maîtres. Un livre que tous les enfants vont adorer.

   À lire dans la même collection :

- Un monstre très spécial de Patrick McDonnell

- Un chien pas comme les autres" de Fiona Roberton

- Le livre disparu" de Colin Thompson

- Coucou !" de Fiona Roberton.

   Ne le dis pas à maman est un témoignage poignant et bouleversant, raconté par une petite fille, Toni Maguire, abusée par son père et trahie par sa mère. Malgré de nombreux livres sur cette thématique, celui-ci m’a profondément marquée par ces moments détaillés qui montrent une force de caractère incroyable chez le narrateur.

   Pour ceux qui ont lu cette histoire, ne manquez pas la suite, Ils ont laissé papa revenir, où elle raconte cette fois comment son calvaire a continué quand son père est revenu à la maison après être sorti de prison.

    Je le recommande à tous ceux qui aiment les témoignages.


   Vous direz "Encore une BD sur la guerre de 14 !". Oui, mais une des rares BD sur ce thème que vous trouverez dans notre section jeunesse car elle permet d'aborder la 1ère guerre mondiale avec les enfants (à partir de 8-9 ans). Bien entendu, elle vise aussi et avant tout les ados et adultes. Les amateurs de BD y verront peut-être un mélange entre Les tuniques bleues (pour l'habileté à nous faire rire en parlant d'un sujet dur comme la guerre) et Le magasin général (pour les personnages réalistes, pittoresques et attachants). Ajoutez à cela des dessins superbes. Bref, un vrai coup de coeur !


CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), default quality

   Nez chez un grand parfumeur et romancier, Jean-Claude Ellena nous plonge avec simplicité et brio dans le monde de l'élaboration des parfums. Il met à notre portée ce métier en perpétuelle évolution, où cohabitent les techniques artisanales et les technologies de pointe, l'art et la science, l'atemporel et l'effet de mode, la créatif et le commercial... Ces tensions sont incarnées par deux personnages de nez que tout opposent. Laissez-vous tenter par ces histoires d'amour croisées et ce court roman original qui privilégie les descriptions olfactives aux descriptions visuelles.


   Découvrez avec ce roman policier ou un autre livre de Nadine Monfils les enquêtes de l'intrépide Mémé Cornemuse dans un des romans policiers déjantés et désopilants.

   A (re)découvrir sur le même thème : les San Antonio qui restent des grands classiques, la chanson "Faut pas faire chier mémé" de Manau ou le personnage de Ma Dalton dans les BD Lucky Luke.


   Divines antilopes du même auteur était déjà dans nos coups de coeur : les nouvelles de D'Aussi vastes déserts confirment le talents d'Alain Emery et l'étiquette "petit éditeur à suivre" pour la Tour d'Oysel. A découvrir absolument !


   Si vous aimez le suspens, l’aventure, les émotions et les retournements de situation, vous aimerez sans doute les personnages attachants de Avec de l’ail et du beurre de Claire Cantais (que vous avez peut-être croisé en avril au festival des Ecrits d’avril). Ou comment un jeune garçon se retrouve avec son petit frère à suivre un grand de l’école dans une série de bêtises visant le vieux, gris et détesté M. Schmitt.


   Je conseille ce livre pour les 2-6 ans. C’est un livre cartonné. L’auteur est Pierrick Bisinski et l’illustrateur est Alex Sanders. J’ai beaucoup aimé ce livre pour les couleurs et les illustrations.   Ce livre raconte l’histoire de 4 dinosaures, Pop, Flore, Ralph et Rolph. Pop et Flore sont gentils et Ralph et Rolph sont méchants. Ces derniers décident de tendre un piège à Pop, mais…l’arroseur arrosé.

   Pour tous les amateurs / amatrices de dinosaures : ce livre est fait pour vous !

   Rendez-vous aux Ecrits d’avril pour rencontrer l’auteur.

   (par Gabin, en stage de 3e à la bibliothèque)


   Un recueil avec lequel on ne s’ennuie pas car toutes les nouvelles sont différentes. Une galerie de personnages, d’hommes ordinaires, pour lesquels on ressent vite une empathie spontanée et dérangeante. Des nouvelles sans concession et pleines de rebondissements.

   Une bonne occasion également de découvrir une petite maison d’édition, la Tour D’Oysel.


   Coup de cœur pour ce manga original.

   Lucius est un architecte romain. Un jour maudit de l’année 128, il perd coup sur coup sa femme et son travail. Un ami qui cherche à lui remonter le moral l’emmène faire un tour aux bains romains. Il est alors aspiré dans le siphon et se retrouve au pied du Mont Fuji, dans un bain public japonais du 21e siècle.

   Situations burlesques et quiproquo assurés !

   Fidèle à la tradition du genre, la mangaka (une Japonaise vivant aujourd’hui aux Etats-Unis après avoir passé plusieurs années de sa vie en Europe) entrecoupe chaque chapitre de deux pages explicatives sur sa propre expérience ou sur l’avancée de ses recherches documentaires sur les cultures romaine et japonaise. Deux cultures opposées a priori qui accordent toutes deux une importance primordiale aux bains publics.

   Très didactique, portant un regard tendre et critique sur le Japon d’aujourd’hui en utilisant tous les ressorts typiques du genre du manga, Thermae Romae est surtout plein d’humour ! Un très bon moment de lecture.


   A l’occasion de la venue de l’illustrateur Philippe-Henri Turin à Tournan-en-Brie pour la Fête médiévale fantastique et féérique, découvrez le livre Tendres Dragons.

   Un vrai coup de cœur pour cette très belle encyclopédie sur les dragons. Vous pourrez y trouver les réponses à des questions aussi variées que Comment Saint-Michel a combattu le dragon ? Quels sont les dragons les plus célèbres de l’héroïc fantasy ? Qu’en est-il de l’anatomie détaillée des dragons ? Dans quels mythes du monde entier trouve-t-on les figures du dragon ? Un dragon peut-il chauffer seulement la pièce où la demoiselle prend son bain ? Erudit et humoristique, avec une mise en page qui rend le feuilletage et la lecture agréable, ce livre contient de superbes illustrations. Pour les plus jeunes, retrouvez le personnage de Charles le dragon dans Charles à l'école des dragons  et Charles prisonnier du cyclope.


   Premier roman de David Gemmell, Légende et sa saga Drenaï revisitent l’heroic fantasy. Exit la féerie coutumière au genre et vive l’action effrénée et l’humour décapant et par moment presque noir de ses héros. Légende  est une excellent point de départ pour se plonger dans son univers  très réaliste. Mélange de Conan et de Fort Alamo, Légende est un récit époustouflant.

   Les differentes histoires de la saga Drenaï  se passent toutes dans le même univers, mais chaque héros a le droit à une époque différente, cependant chaque livre peut se lire indépendamment des autres.

  

Dans ce livre, tu trouveras forcément un héros qui te plaît. Il y a du fantastique avec Superzéro, de l’action avec Mathman, du western avec Super Cookie, de l’aventure avec la Petite Souris, de la mythologie avec Pénélope, des contes avec le Petit Chaperon ou le Père Noël, de l’amour avec Georges et Marie-Thérèse, de l’humour avec les histoires chamboulées  des pâtissiers de la Table Ronde ou du marchand de poivre.

Dans cette marmite à histoires, il y a des rabats à soulever, des roues à tourner, des mélimélos à agencer, des pages à déplier : c’est toi qui choisis tes versions d’histoires préférées.

Crée des héros farfelus : l’extraordinaire - chevalier - de l’espace, le super - petit chaperon - d’argent, le fantastique - pompier - de feu, l’invincible - mamie - élastique…

Tire au sort les héros de ton histoire et leurs superpouvoirs  grâce aux roues de l’inspiration du « super quartier général de l’inspiration » et invente tes propres intrigues en mettant le bazar dans les histoires célèbres.

 

   Que savons-nous de nos ancêtres les Gaulois ? Quelques noms comme Alésia, Gergovie, et bien sûr Vercingétorix, mais en réalité peu de choses. D’où venaient-ils, quelle était l’organisation de cette société avant la conquête romaine ? Autant d’énigmes  auxquelles Renée  Grimaud, passionnée du monde antique, tente de résoudre à la lumière des dernières fouilles archéologiques.

   L’auteure nous offre ici un travail de synthèse permettant  de comprendre au mieux ce peuple beaucoup plus évolué que  l’imaginaire collectif nous l’avait présenté jusqu’ici.

   Avec  plus de deux cents illustrations issus des fouilles archéologiques et des musées nationaux, ce livre intéressera  aussi bien les curieux que les initiés.  A découvrir absolument !

 

   Avez-vous déjà essayé les textes lus? Ce sont des livres lus à haute voix par les auteurs eux-mêmes, un ou plusieurs comédiens ou lecteurs professionnels. En conduisant pour changer de la radio, en repassant pour changer de la TV, dans les transports sur votre mp3, parce que vous n'avez pas le temps de lire ou parce que vous avez toujours rêver de le faire les yeux fermés, pour le plaisir de se faire raconter une histoire (ça n'est pas réservé aux enfants), parce que vous êtes curieux d'essayer... Voici un échantillon de bonnes raisons de tester les textes lus.

 , le très bon dernier roman d'Amélie Nothomb, est idéal pour commencer car il n'est pas trop long à écouter. Le style singulier de l'écrivain est habilement mis en valeur par la lecture à voix haute. La lectrice, Claire Tefnin, a su y mettre espièglerie, candeur et sarcasme. Laissez-vous tenter par une invitation à la table de don Elimirio Nibal y Milcar. Partagez avec Saturnine son Champagne, ses repas (ses couleurs, ses odeurs, ses saveurs) ponctués de répliques philosophiques, humoristiques ou cinglantes.

 

   Imaginez un livre où se côtoient  Buffalo Bill, Buzz l’éclair, Capitain Crochet, Marie Curie, Dark Vador, Einstein, Newton, Platon, Robocop, Voltaire, Vivaldi, Zeus… Cet essai sur la robotique est un vrai coup de cœur. A travers le sujet des robots humanoïdes, Marie-Noëlle Imbert aborde avec érudition et humour des thèmes aussi variés que l’histoire des technologies, la recherche scientifique,  la mécanique, l’informatique, l’anatomie, l’éthique, la publicité, l’armement, la philosophie, l’économie,  le cinéma, la psychologie, la science-fiction, la magie et l’illusionnisme, le handisport, l’intelligence artificielle, la communication…    L’auteure a su aborder des sujets aussi divers que pointus tout en restant grand public. Un de ces documentaires qu’on ouvre avec curiosité et qu’on referme avec le sourire.


 

   Un gros coup de cœur pour ce one shot (BD en 1 tome) émouvant, rafraîchissant et cocasse.

   La thématique de la mémoire est extraordinairement bien exploitée par les images qui contribuent à l’ambiance : entre oppression et enthousiasme d’un possible nouveau départ et toutes les émotions qui peuvent sortir du crâne d’une trentenaire à l’imagination débordante.

   Les fans de BD parmi lesquels certains connaissent déjà Boulet et Bagieu avec leurs blogs BD apprécieront l’imagination foisonnante des personnages. Mais je crois que Page Blanche est aussi l’occasion idéale pour ceux qui ne lisent jamais de BD de découvrir le genre. 

   À lire des mêmes auteurs mais dans des styles différents :

De Boulet : Ragnarok (Dargaud)

Et son blog Bouletcorp http://www.bouletcorp.com/

De Pénélope : Joséphine (éd. Jean-Claude Gawsewitch)

Et son blog « Ma vie est tout à fait passionnante » www.penelope-jolicoeur.com

Horaires

Lun Fermé
Mar   14h-18h
Mer  10h-12h30  14h-18h
 Jeu    14h-18h
Ven 10h-12h30  14h-18h
Sam 10h-12h30 14h-18h
Dim Fermé

Fermeture annuelle :

24 au 31 décembre

Nouveautés par catégorie

Affichage gros caractères

Malvoyant
Thème par défaut

Découvrez Medialib77

Offre de ressources en ligne gratuite et légale pour tous les Seine-et-Marnais inscrits dans une bibliothèque.

En partenariat avec le Conseil Général de Seine-et-Marne et la médiathèque départementale.

http://mediatheque.seine-et-marne.fr/medialib77